Formation pro

La formation et les qualités requises pour devenir auxiliaire de santé animale

Le 21 juin 2021 — 7 minutes de lecture
Auxiliaire de santé animale

Lorsque le bonheur et la satisfaction ne sont plus d’actualités en exerçant son travail, envisager une reconversion professionnelle est une alternative à ne pas négliger. Mais pour ce faire, une reconversion professionnelle se prépare : choisir la formation, l’école ou l’institut, le type de scolarité…  Tout cela peut faire peur et inciter à se contenter de son quotidien. Pourtant, rien ne vaut d’aller jusqu’au bout de ses rêves. Pour ceux et celles qui sont intéressés par  la profession d’auxiliaire de santé animale, voici quelques remarques et conseils qui pourront vous être utiles pour raffermir ou non leur choix.

La profession d’auxiliaire de santé animale

Souvent, le métier d’Auxiliaire de Santé Animale (ASA) et le métier d’Auxiliaire de Santé vétérinaire (ASV) sont confondus. Cela n’est pas étonnant puisque les deux métiers ont des similitudes, cependant, nous pouvons quand même noter quelques différences.

  • L’ASV joue principalement le rôle de secrétaire médicale. Mais il peut donner une aide précieuse en tant qu’assistant dans les soins prodigués aux animaux.
  • L’ASA tient un rôle très important dans les cabinets vétérinaires. En effet, il assiste les vétérinaires lors des consultations, mais également lors des soins donnés aux animaux. En même temps, il veille au bien-être des petits clients (chien, chat ou autres animaux) durant leur séjour dans l’espace de soin ou dans le cabinet vétérinaire. De plus, il assure aussi le rôle du secrétaire médical tout comme l’ASV.

Les options et types de scolarités pour la formation

Afin de devenir auxiliaire de santé animale, il y a plusieurs options qui s’offrent à vous. Avant de décider cependant, il faut que vous fassiez le point sur votre position actuelle : votre niveau de formation, votre disponibilité, ainsi que vos aptitudes dans le monde de la santé animalier. C’est par la suite que vous allez pouvoir choisir entre quelques options.

  • Apprentissage avec le Gipsa. Il n’y a pas de concours pour cette formation, il vous faudra simplement remplir un formulaire d’admission en ligne.  Le Gipsa met à la disposition des étudiants neuf établissements dispersés dans différentes villes comme Nancy, Laval, etc. Il y a donc un large choix pour le lieu des études.
  • Une formation à distance. Suivre des cours à distance dans des écoles animalières est possible. L’avantage de cette option est que vous n’aurez pas à démissionner tout de suite, et pourrez continuer à travailler tout en étudiant. Le cursus dure dans les trois ans.
  • Une formation en alternance. En parallèle à la formation, il faut que l’étudiant fasse un stage en centre de formation pour être un vrai professionnel en santé, dans le domaine animalier. Toutes les informations à propos de ces différents types de parcours sont disponibles en ligne, avec une documentation gratuite à l’appui.

Les formations diplômantes requises

Pour exercer la profession, aucun diplômes spécifiques n’est requis, car le métier n’est pas régi par un statut particulier. Mais en général, c’est le niveau bac qui en est la clé.

Le choix de l’Institut de Formation en Soins Animaliers (IFSA) est donc une option pour les étudiants ayant leur bac. Reconnu comme étant une école spécialisée dans le domaine, elle offre de pouvoir continuer sa vie avec ses contraintes tout en se préparant pour le métier, car l’institut propose uniquement des formations à distance.

Avec un bac scientifique en poche, il est aussi possible de faire des études en médecine et ensuite de se spécialiser en santé animale.

Même avec un brevet du collège, sous la condition d’avoir 16 ans, il est possible de faire une formation professionnelle pour devenir auxiliaire de santé animale.

Que l’on ait choisi d’effectuer des cours à distance, une formation en continu et présentielle, ou des formations en alternance, l’important c’est d’arriver à décrocher le diplôme et le poste visés. Les conseils que les professionnels donnent souvent c’est d’acquérir le maximum de compétences et d’expérience par des stages, ateliers, ou autres afin de se familiariser avec les taches et le matériel nécessaire dans un cabinet.

Les missions de l’auxiliaire de santé

L’auxiliaire de santé animale est vraiment celui qui fait fonctionner une clinique vétérinaire. En effet, il est responsable de nombreuses tâches au sein d’une compagnie animalier ou d’un cabinet vétérinaire.

  • La mission de gestion de l’espace de soin vétérinaire. La bonne gestion de la clinique vétérinaire revient aux auxiliaires de santé animales. Pour se faire, l’auxiliaire va organiser les rendez-vous médicaux du vétérinaire, il sera aussi chargé de l’accueil des propriétaires qui amènent les animaux.
  • La mission d’Assistant vétérinaire. Avant l’intervention du vétérinaire, ce dernier a la charge de la préparation des lieux de soin. Ainsi, l’auxiliaire va nettoyer et installer les matériels. L’ASA assiste le vétérinaire lors des consultations de routine, des soins ou des opérations que l’on donne aux animaux blessés. En même temps, il s’occupe de faire les examens supplémentaires comme la radiologie.
  • La mission de secrétaire médical. L’auxiliaire de santé animale donne des soins, mais est aussi responsable de la saisie de données et des informations des patients.
  • Le rôle d’ami des animaux. Après l’administration des soins ou après une opération, c’est l’auxiliaire qui va s’occuper pleinement de l’animal. Il va alors lui donner à manger, s’occuper de son hygiène, en le nettoyant lui, ainsi que son box pour le mettre à l’aise.

L’auxiliaire de santé animal possède donc plusieurs casquettes: il est à la fois un soigneur, un assistant vétérinaire et un secrétaire.

Les qualités requises pour être auxiliaire de santé animale

Comme pour tous les métiers, la première qualité requise est la compétence. Il faudra aussi être un grand passionné des animaux en général. Mais même avec ces deux critères, d’autres qualités sont requises.

  • Être bien organisée. Il faut que tout soit bien rangé et à sa place : les dossiers des patients, l’organisation des rendez-vous, l’inventaire et la gestion des matériels, les soins et la logistique.
  • Être polyvalent. L’emploi d’auxiliaire de santé animale est un métier où l’on se doit d’être plusieurs personnes à la fois (polyvalents). Si vous voulez devenir ASA, il faudra assurer plusieurs domaines en passant par  l’hygiène de vos patients jusqu’à la réception et à l’accueil des clients (propriétaires des animaux).
  • Être endurant. Un auxiliaire de santé animale doit être endurant puisque les heures de travail peuvent se prolonger plus que la normale. Aussi, il faut une grande disponibilité pour assurer les urgences, et l’on peut être réquisitionnée même les jours fériés.
  • Avoir le sens du contact et être passionné. Les patients ne peuvent pas parler, il faut donc de la patience pour cerner le problème. C’est surtout le sens du toucher qui va le plus entrer en jeu pour aider les patients. Dans un même temps, les propriétaires des animaux auront aussi besoin d’être réconfortés sur l’état de leur animal.

Afin de réussir une formation en tant qu’auxiliaire de santé animal, il faut posséder quelques qualités comme la passion et la persévérance. Il faut aussi prendre en compte le choix de l’option pour la formation afin de ne pas chambouler sa vie quotidienne tout en obtenant le diplôme.

Une fois le diplôme en poche et l’emploi obtenu, il va falloir travailler dur pour répondre à tous les besoins de vos petits patients. L’important est d’exercer le métier avec amour afin de prodiguer les meilleurs soins possible aux animaux.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.