Formation pro

La formation et les débouchés du métier d’assistant(e) de direction

Le 20 juillet 2021 — 9 minutes de lecture
Assistant de direction en entreprise

Un assistant de direction, appelé aussi secrétaire de direction, assistant de manager est le bras droit de ce dernier. Qu’il soit un chef d’entreprise, un directeur ou un chef de service, qu’il œuvre dans le secteur privé ou dans le secteur public, un bon manager se doit d’avoir un bras droit, quelqu’un à qui confier les tâches de gestion d’agendas (organisation de réunion, prise de rendez-vous … ), les missions de représentation simple, les fonctions de communication relégables … Véritable bras droit de celui ou de celle qu’il ou elle assiste, l’ Assistant(e) de direction est indispensable à un haut responsable qui veut grandement évoluer.

Les formations requises pour devenir assistant(e) de direction

Pour devenir assistante de direction (les femmes, parait-il, sont les plus intéressées par ce métier), aucune formation précise n’est obligatoire. Pour celles qui ont voulu de suite (avant ou pendant le choix du bac) se lancer dans les métiers d’assistance, un bac pro Science des Techniques de gestion, avec un stage adéquat peut ouvrir les portes du métier. En général, personne n’embauche une jeune diplômée, sans expérience au poste d’assistante de direction. Mais avec le stage adéquat, les expériences souhaitées, et des recommandations chaleureuses, le bac peut en ouvrir les portes.

Pour celles qui souhaitent passer les portes de l’université et finir une étape de la formation académique avant d’entrer dans une entreprise, faire une licence générale en droit, une formation en ressources humaines ou une licence en langue vivante (parlée dans les relations internationales) peut être la clé.

Pour les diplômes un peu plus spécifiques, il y a la licence professionnelle en Management des Organisations ou la licence professionnelle en Administration Économique et Sociale.

Même si aucune filière en particulier est reconnue pour ceux et celles qui ont les métiers d’assistants en vue, quelques cursus préparent mieux au métier d’assistance que d’autres. Ce sont : le diplôme d’assistant de direction, le BTS assistant de manager, le BTS assistant de gestion PME-PMI et le  BTS Comptabilité et gestion des organisations.

Un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations ou en Gestion Administrative et Commerciale peut aussi déboucher sur un poste d’assistance.

Mais pour ceux et celles qui ont déjà eu une première expérience, ou quelques années d’expérience, une reconversion professionnelle est tout aussi possible.

Reconversion professionnelle : assistant(e) de direction

Pour ceux ou celles qui ont eu une première expérience, voire plusieurs années d’expérience dans des postes dans l’entreprise, et qui veulent opter pour une reconversion professionnelle, le poste d’assistant de direction est une option.

L’avantage du métier d’assistance c’est qu’il n’est pas encore régi par des statuts particuliers et que les diplômes et les expériences pour l’exercer ne sont pas encore figés. En effet, si  auparavant, l’on a évolué dans différents services de l’entreprise, comme le service personnel, le service commercial ou comptabilité, voire même dans une autre direction comme la Direction des Ressources Humaines. Ces quelques  années d’expérience ne sont pas du tout handicapantes, au contraire, ce sont des atouts à mettre en avant. Savoir comment fonctionne tout le mécanisme : de la production, en passant par la paie, et en allant vers la vente et la comptabilisation du chiffre d’affaires est un atout pour une personne qui doit assister ceux qui ont comme mission le management de tout cela.

Pour réussir ce changement de projet et de carrière, il faut quand même choisir le centre de formation, et les activités de réorientations adéquates. Heureusement, des dispositifs sont déjà mis en place pour faciliter la reconversion professionnelle des personnes déjà en activité dans les entreprises. Ce sont:

  • Le Programme de Réussite Educative (PRE) : accompagnement.
  • Le Compte Professionnel de Formation  (CPF) : utilisable pour un salarié en activité ou pas, afin de suivre une formation qualifiante ou certifiante remplacée par le Droit Individuel à la Formation (DIF).
  • La formation en alternance. Idéal pour ceux qui évoluent déjà en entreprise. Faite pour allier formation et activité en entreprise, c’est l’idéal pour valoriser les expériences.
  • Les cours à distance : l’avantage étant que qu’importe le lieu d’affectation, étudier à Paris ou dans un autre département ou même région, les certificats ou diplômes reçus auront les mêmes valeurs, et ceci, en ayant continué à être actif dans l’entreprise.
  • La formation en ligne, nouvelle alternative à la formation à distance grace aux nouvelles technologies.

Les indispensables d’un(e) assistant(e) de direction

Même s’il n’y a pas encore de formation idéale pour devenir assistant de direction, plusieurs compétences sont indispensables pour pouvoir prétendre au métier d’assistance de direction.

  • Maitrise des outils standards de secrétariat : bureautiques, offices,
  • Maitrise des outils et techniques de rédaction.
  • Maitrise de la communication positive. Véritable ambassadeur de l’entreprise et du manager au titre duquel elle s’exprime, l’assistante de direction se doit de savoir communiquer de manière efficace et positive.
  • Très bon sens de l’organisation. En général, pour devenir secrétaire de direction il n’y a pas de type de formation ou de cursus bateau. Par contre, c’est un emploi qui exige des compétences organisationnelles pointues, un sens extrême de la perfection et un sens aigu de la planification.
  • Un très bon niveau en anglais et d’autres langues. La maitrise de l’anglais est un incontournable. C’est pourquoi une formation ou un diplôme en langue anglaise peut être pris en compte dans la liste des diplômes adéquat pour devenir assistante de direction.
  • Un sens aigu du tri et de la sélection d’information.
  • Un très bon sens de la relation humaine.  Être assistante de direction c’est côtoyer les managers de l’entreprise, mais aussi tous les membres sans exception de l’entreprise.
  • Une bonne formation de base.
  • Une souplesse et une flexibilité sans faille. Le métier d’assistance demande beaucoup d’investissement de soi et de souplesse.
  • Un sens aigu de la perfection. En effet, les personnes à assister (chefs de services, directeurs, et autres) sont très exigeantes et très regardantes.

Ce à quoi il faut s’attendre

Le métier d’assistante de Direction comporte plusieurs avantages, mais comme toute chose, des inconvénients aussi.

Pour ceux et celles qui aiment les challenges et les défis, le métier d’assistance (Direction, service, chef d’entreprise) est fait pour eux. En effet, c’est un poste où sang froid, maitrise de soi, sens de la répartie, sens de la communication sont de rigueurs. L’assistance est une vocation. C’est un métier qui use dans le temps ceux et celles qui ne sont motivés que par la rémunération.

Le métier d’assistance de direction est assorti d’un très haut niveau de responsabilité, et a comme avantage de permettre de côtoyer les plus hautes sphères de l’entreprise dans lequel on évolue, ainsi que les principaux collaborateurs de ces derniers. C’est un poste qui peut ouvrir des débouchés et des opportunités incomparables pour ceux et celles qui sauront en profiter. Mais pour ceux qui ne savent ni gérer le stress, ni évoluer en toute sérénité, il vaut mieux s’abstenir.

Évolution du métier d’assistanat

Parfois, l’évolution d’un agent ayant accès au poste d’assistant de manager  stagne. En effet, après avoir affronté des péripéties et trouvé l’équilibre avec celui ou celle assistée, le besoin de dépassement et de développement disparait et l’on est tenté de rester dans sa zone de confort. Mais pour ceux et celles qui souhaitent encore évoluer, passer de l’assistance au management est possible. Il n’y a pas besoin d’une formation spécifique, mais développer un esprit de leader est une étape incontournable.

De plus, les cours en lignes ou les cursus à distances sur le développement personnel, le leadership, les techniques et outils à maitriser par un manager sont de plus en plus accessibles. Et les informations et documentations y afférents sont aussi de plus en plus vulgarisés (sur le net, les médiathèques …).

Pour ceux et celles qui ont prouvés leurs capacités en tant qu’assistants, ils peuvent donc compléter leurs compétences par des activités de recyclage dans un centre de formation et passer du côté des dirigeants. Grâce aux expériences acquises (gestion des informations, communications positives, gestion de stress, perfectionnisme et planification…), passer de l’autre côté ne sera pas très difficile, surtout pour ceux et celles qui ont de l’ambition à revendre.

Que vous soyez titulaire d’un bac, d’un bachelor, d’un BTS ou autres diplômes, si le métier d’assistant de direction vous intéresse,  il faut savoir que le poste n’est pas encore pourvu d’un statut particulier. En effet, qu’importe votre niveau d’étude, ou vos années d’expérience (ressources humaines, secrétariat, études, comptabilité …), se recycler pour devenir assistant de direction est possible si la vocation et la passion sont de mises.

Pascal

Pascal est un conseiller en création d’entreprise. Il accompagne les entrepreneurs dans l’optique de garantir la viabilité de leur projet et le bon développement de leur structure professionnelle. Il analyse la faisabilité de chaque projet de création d’entreprise, aide l’entrepreneur dans le choix du statut juridique et dans celui des partenaires financiers.