Métiers

Quel est le montant du salaire d’une sage-femme ?

Le 25 mars 2021 — 5 minutes de lecture
Salaire sage-femme

Le métier ou l’emploi de sage-femme est un métier ou emploi de passion qui requiert beaucoup d’amour et de dévotion pour se construire une carrière. Les sages-femmes doivent réagir avec tact et tolérance dans les relations avec les femmes enceintes. Quelle est alors la valeur de ce travail et les études à suivre ? La réponse dans cet article.

La sage-femme est le personnel de la santé qui aide les femmes enceintes à accoucher ou à donner naissance de leurs bébés. Elle contrôle régulièrement la santé de la future mère et du bébé, dès les premiers mois de la grossesse. D’une manière générale, elle veille au bien déroulement de l’accueil d’un nouveau venu au monde. Le montant de leur salaire est-il à la hauteur de cette mission ? Vous allez découvrir dans cet article ce qu’il en est.

Quelles sont les missions des sages-femmes ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de savoir quelle est réellement la portée des missions des sages-femmes et dans quelle catégorie elles se trouvent parmi tous les métiers de la santé. Il est à remarquer cependant que les hommes peuvent également exercer ce métier. Dans ce cas, on les appelle « maïeuticiens », « accoucheurs », ou bien plus simplement « sages-hommes », mais rassurez-vous ce sont les mêmes métiers. Les sages-femmes sont tenues d’assurer les missions suivantes :

  • Accompagner les futures mères durant toute la grossesse: en assurant le suivi prénatal et en faisant faire à la future mère des exercices de préparations à l’accouchement.
  • Pratiquer l’accouchement: durant la mise basse, toute l’attention des sages-femmes doit se concentrer sur l’évolution du « travail » jusqu’à ce que le petit bébé naisse. Dans cette mission, la sage-femme peut exercer seule ou bien avec la collaboration d’un médecin. Dès qu’elle remarque une complication, elle est tenue de faire appel à un chirurgien ou à un gynécologue-obstétricien pour décider si la mère a besoin d’une césarienne.
  • Surveiller la santé du nouveau-né et de la mère: en vérifiant les réflexes du bébé et en administrant les soins essentiels à la convalescence de la mère.

Pour réaliser ces missions, la sage-femme peut aussi bien exercer dans les établissements de santé (hôpitaux ou cliniques privées), dans les services de protection maternelle infantile (PMI) ou dans le statut libéral. Elle peut intervenir dès qu’une femme (ou un homme) sollicite son service.

Quelle formation suivre pour exercer ce métier ?

Vu l’ampleur des activités de la sage-femme, l’exercice de ce métier nécessite un diplôme de niveau master d’une école. La formation doit être prodiguée par une école des 35 écoles spécialisées et elle dure 5 ans. Le cursus de la formation est réalisé en deux phases différentes. Après les 3 premières années d’études, les futures sages-femmes obtiennent un diplôme de licence (bac+3) en sciences maïeutiques. Puis, au bout de 5 ans de formation, les étudiants sont enfin diplômés d’Etat Sages-femmes ou Sages-hommes et peuvent aller à la chasse aux offres d’emploi.

Selon des récentes statistiques réalisées en 2020, il compte actuellement près de 28 000 sages-femmes et maïeuticiens en France. Parmi ce chiffre, plus de 40 % exercent dans la fonction publique et 15 % dans le libéral.

Pour quelle fourchette de salaire ?

Le montant de la rémunération de la sage-femme dépend de plusieurs facteurs comme son grade. Ces critères concernent l’ancienneté de la spécialiste, son statut et ses horaires de travail.

Le salaire de base moyen de la sage-femme

D’une manière générale, une sage-femme débutante, qu’importe le milieu où elle exerce, gagne un salaire brut d’environ 1 980 euros chaque mois. Une fois des années d’expérience acquises, cette somme peut augmenter jusqu’à plus de 3 820 euros mensuels. Les sages-femmes libérales, elles, reçoivent un salaire beaucoup plus bas. Elles encaissent un revenu mensuel moyen qui environne les 2 426 euros hors primes.

Les grilles indiciaires des sages-femmes exerçantes dans la fonction publique

Comme dans toute fonction publique, on attribue des catégories, des grades et des échelons aux sages-femmes professionnelles. Plus elles ont de l’expérience, plus elles sont haut gradées, plus leurs salaires sont alourdis. Classées dans la catégorie A par la fonction publique, les praticiennes sages-femmes peuvent avoir deux niveaux : le 1er grade et le 2ème grade. Pour pouvoir passer à ce second niveau, la sage-femme doit avoir exercé pendant au moins 8 ans.

La rémunération des sages-femmes doit alors suivre la grille indiciaire présentée par les tableaux ci-après.

  • La grille indiciaire des sages-femmes de 1er
Echelon Indice brut Salaire de base
1 501 2024.36 €
2 529 2122.77 €
3 565 2239.92 €
4 589 2328.95 €
5 619 2432.05 €
6 650 2544.51 €
7 690 2685.09 €
8 740 2863.16 €
9 785 3017.17 €
10 841 3223.99 €

 

  • La grille indiciaire des sages-femmes de 2ème
Echelon Indice brut Salaire de base
1 631 2478.91 €
2 669 2614.80 €
3 712 2764.75 €
4 750 2900.65 €
5 799 3074.03 €
6 843 3233.36 €
7 880 3364.57 €
8 929 3537.95 €
9 979 3716.02 €

Bref, le montant du salaire de la sage-femme ou du maïeuticien est beaucoup plus réglementé par des grilles indiciaires quand elle exerce dans le milieu public. Par contre, la rémunération est très variable d’une clinique à une autre lorsqu’elle exerce dans les structures privées. La fourchette des revenus reste alors déterminée par les usages de la profession.

 

 

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.