Métiers

Soigneur animalier : salaire et formation requise

Le 25 février 2021 — 8 minutes de lecture
Soigneur animalier

Devenir soigneur animalier est un métier par vocation parmi tous les métiers. L’entretien des animaux domestiques et sauvages requiert des qualités et des compétences spécifiques. Le métier exige une polyvalence et une passion pour les animaux. Un soigneur animalier maitrise plusieurs disciplines dans son activité professionnelle. Ses responsabilités l’amèneront à effectuer différentes tâches avec d’autres soigneurs. Cela peut aller d’un simple nettoyage aux soins d’un animal exotique, c’est le quotidien des métiers de la zoologie. Pour devenir un professionnel confirmé, il est important de se former et de cumuler les expériences avec d’autres soigneurs.

La France compte environ 25 millions d’animaux domestiques. Cela sans compter les animaux dans les zoos. Le soigneur animalier prend soin des différentes espèces. Le métier regroupe différentes responsabilités. Pour devenir un soigneur animalier, des critères sont à remplir.

Définition du soigneur animalier

Le soigneur animalier possède d’autres appellations. Vous pouvez aussi utiliser les termes suivants pour le désigner : animalier en parc zoologique, soigneur animalier d’établissements zoologiques ou auxiliaires de santé animalière.

Ce métier présente différents aspects selon votre lieu d’exercice. L’objectif commun concerne le bien-être des animaux confiés au professionnel. Le soigneur animalier dans un zoo s’occupera des animaux sauvages du parc. Son travail s’applique aux animaux terrestres (fauves, primates, oiseaux et autres) et aux animaux aquatiques (dauphins, orques et autres).

En exerçant dans un cabinet vétérinaire, vous vous occuperez des animaux exotiques et des animaux de compagnies. Vous fournirez les efforts possibles afin de prendre soin de ces êtres.

Les responsabilités du soigneur animalier

Le soigneur animalier se charge de diverses responsabilités. Il s’occupera de la logistique. Cela concerne l’aménagement d’un enclos destiné à recevoir un occupant. Vous vous chargerez de le remettre en état ou ferez appel à un technicien pour vous assister. Vous pouvez contribuer à améliorer la qualité de vie de l’animal. Par exemple, vous pouvez ajouter des activités ou autres constructions pour rendre plus naturel l’habitat.

Vous vous occuperez ainsi de changer les litières ou remplir les bacs. Le nettoyage concerne l’évacuation des déjections et autres déchets de l’animal. Vous maintiendrez la bonne hygiène de son lieu de vie.

La préparation de la nourriture vous revient également. Vous devrez apprendre à distinguer les types d’aliments adaptés à chaque espèce. Vous veillerez aux distributions des repas à des heures précises. Vous veillerez à la ration suffisante pour chaque population.

Vous apporterez les soins nécessaires aux animaux du zoo ou de l’animalerie. Le toilettage et l’hygiène feront partie de vos attributions. Vous entretenez l’animal pour prévenir toutes maladies. Par exemple, l’élimination des parasites ou le rognage des griffes entrent dans vos charges de travail. Vous veillerez à la gestion des stocks de nourritures et de médicaments pour vos pensionnaires.

Des transferts ont lieu dans les zoos ou les animaleries. Vous participerez à ces évènements. Vous veillerez aux règles d’hygiène et de sécurité de l’animal. Cela est également valable pour les déplacements.

En tant qu’auxiliaire animalier, vous assisterez le vétérinaire. Vous effectuerez un suivi de la santé des animaux à votre charge. Cette tâche quotidienne concerne la pesée, les examens de routine, l’administration de médicaments, et les vaccins. Vous surveillerez continuellement l’état des animaux. Cela servira à détecter toutes anomalies.

L’observation vous aidera à dresser le profil et les caractéristiques de chaque animal. Par exemple, grâce à cette étude, vous comprendrez les comportements de chaque animal. Vous consignerez les informations dans un carnet de suivi.

Dans chacune de ces missions, vous respecterez les règles de sécurités et d’hygiène en vigueur. Côtoyer des animaux sauvages présente toujours des risques.

Les conditions de travail du soigneur animalier

Les conditions de travail varient selon votre expérience et votre lieu d’exercice. Ce métier peut vous amener à un poste au sein d’un zoo, d’une animalerie, d’un parc ou d’une réserve naturelle, d’une réserve de chasse ou d’une clinique vétérinaire. Chaque local apporte son lot de défi.

Un débutant dans un zoo ou une réserve devra travailler dans les différents services existants. Cela servira à augmenter votre expérience en tant que nouvelle recrue. Une fois vos preuves effectuées, vous occuperez un poste stable. Par exemple, un employé du zoo ou d’un parc devra programmer et animer les visites.

Le métier peut vous amener à soulever des charges lourdes. Vous pourrez exercer en extérieur en toute saison. Cela est le cas pour les employés de parc ou de réserves. Les postes dans les cliniques vétérinaires peuvent être plus flexibles.

Votre rythme de travail variera entre 35 heures à 39 heures par semaine. La variation de votre emploi du temps s’accentuera à cause des tâches obligatoires ou de la saison. Par exemple, vous devrez nettoyer les habitats des animaux avant l’ouverture du zoo.

Les qualités requises pour ce métier

Le métier de soigneur animalier est pluridisciplinaire.

  • La polyvalence :

Elle est une qualité nécessaire pour travailler dans ce domaine. Vos différentes fonctions vous amèneront à réparer, surveiller, sécuriser, nourrir, nettoyer, ou encore soigner les animaux. Vous devrez maitriser les outils agricoles et les matériels de soins dans ce cadre. Votre aptitude à évoluer en équipe contribuera à améliorer votre profil pour l’emploi.

  • La patience et la passion :

La profession mettra votre passion pour les animaux à l’épreuve. Vous devrez être apte à accepter les différentes tâches. Cela concerne surtout le nettoyage des enclos. La patience vous aidera à garder votre sang-froid avec les animaux sauvages.

  • Le sens de l’observation et un bon niveau de connaissance :

Vous serez attentif aux comportements et aux habitudes des animaux. Par exemple, votre niveau de connaissance de vos pensionnaires vous permettra de déterminer leurs états de santé.

  • Une bonne résistance physique et mentale :

Vos conditions de travail peuvent devenir éprouvantes. Le récurage et l’aménagement des enclos nécessitent des efforts physiques. Le rythme de travail (horaires décalés, activités en extérieures) peut vous épuiser mentalement.

Les formations pour devenir soigneur animalier

Devenir soigneur animalier est possible malgré l’absence de diplôme. Le métier se caractérise par l’absence de toutes formations initiales. Pour vous préparer, la possession d’un CAP Agricole ou d’un bac pro liée aux animaux améliorera vos chances de postuler à une formation qualifiante.

En France, les zoos et les parcs animaliers reconnaissent seulement quatre établissements de formation. Vous avez deux choix :

  • Niveau d’études de 3e:
    • Le CFAA de Gramat se situe dans le 46. Il délivre une formation qualifiante de niveau V. Vous obtiendrez un certificat professionnel de soigneur animalier d’établissement zoologique.
    • La Maison Familiale Rurale se situe à Carquefou dans le 44. Il délivre un certificat animalier en parc zoologique. Ce dernier est de niveau V au registre de la RNCP.
  • Niveau Bac :
    • Le CFAA de Vendôme offre une spécialisation de soigneur animalier.
    • Le lycée agricole privé de Saint-André dans le 45 délivre une formation de soigneur animalier en parc zoologique.

Des formations non diplômantes ainsi que des cours en ligne existent également. Pour confirmer votre statut de soigneur animalier, vous devrez enchaîner les stages et les apprentissages pour acquérir de l’expérience.

Les débouchés de la profession

Le soigneur animalier débutant recevra un salaire au niveau du SMIC. Cela évoluera avec l’expérience et les connaissances acquises. Les postes possibles avec le temps sont chef animalier, responsable de parcs animaliers, et d’autres offres d’emplois à pourvoir.

Le métier recrute peu par année : 5 ou 6 nouveaux employés par an. Les formations permettent donc de postuler dans d’autres postes de spécialisations comme : spécialiste en éducation et comportement des animaux, spécialiste équine ou encore spécialiste rurale.

Conclusion

La profession exige diverses qualités et compétences. La plus importante selon nous reste l’absence d’allergies liée aux animaux et l’amour pour eux. Nous recommandons fortement le suivi de formation pour élargir vos champs de possibilités dans le secteur. Vous pourrez ainsi postuler à différentes offres d’emplois.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.