Métiers

Salaire d’un pompier : les grades et les échelons

Le 15 juin 2021 — 7 minutes de lecture
Salaire d'un pompier

Le métier de sapeur pompier fait partie du domaine de la sécurité. Leurs interventions sont en général des situations d’urgences : secours aux victimes d’accident (routiers, naval, aérien, …), de malaise, d’incendies, de noyade, …  . Alors pour ceux et celles qui se pensent prédestinés à cet emploi, quelques éclaircissements sont de mises.

Sapeur pompier, ce qu’il faut savoir

Agent travaillant pour la fonction publique territoriale, être sapeur-pompier est une vocation. En effet, le poste exige du sang froid, du courage, un mental d’acier et une disponibilité sans faille (24h/24 7j/7). Toutes ces qualités indispensables ne s’apprennent malheureusement pas en classe.

L’emploi offre comme avantage de ne pas être routinier, car les interventions se font sur tous types d’urgence, en contact avec tous types de dangers pour les biens et les personnes. Si dans le temps ils se cantonnaient aux extinctions d’incendie, actuellement d’après des données, seule 10% de leurs interventions sont axés sur l’extinction d’incendie, alors que les trois quarts représentent entre autres des secours à des victimes d’accident. C’est un travail qui en plus d’être utile, voire ultime, est valorisant. Par contre, les métiers qui en découlent sont dangereux, contraignants et aux horaires « impossibles ».

Sapeur pompier, distinction

L’emploi est assorti de plusieurs distinctions, selon le département d’implantation de la brigade, et selon le moyen d’accéder aux emplois, plus précisément selon le moyen de recrutement.

Sapeurs-pompiers volontaires :

Pour pouvoir intégrer le corps des pompiers volontaires, il faut aller au Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) de sa région, et voir les besoins ou les offres  en « recrutement » et remplir quelques préalables que sont les quelques critères sont nécessaires pour être éligibles :

  • Avoir au moins 16 ans ;
  • Être apte physiquement (et médicalement) ;
  • Avoir réalisé son service ou sa journée d’appel militaire ;
  • Résider en France ;
  • Avoir un casier judiciaire vierge.

Une formation initiale, puis sur terrain et en caserne sont dispensées à ceux et celles qui ont été recrutés.

Sapeurs-pompiers professionnels :

Accessible sur concours uniquement. Les dossiers sont à déposer auprès du SDIS de sa région. Mais pour devenir sapeur-pompier professionnel, il faut répondre à plusieurs critères :

  • Être âgé de 18 à 25 ans ;
  • Avoir un brevet ou un CAP ;
  • Ayant réalisé sa journée d’appel militaire ;
  • Être apte (physiquement, médicalement, psychologiquement) ;
  • Avoir un casier judiciaire vierge (apte moralement) ;
  • Résider en France ;
  • Ayant une taille minium de 1m 60cm ;
  • Avoir effectué au moins trois ans en tant que pompiers volontaires ;

Une formation initiale, puis sur terrain sont dispensées à ceux et celles qui ont réussi le concours.

Sapeurs pompiers militaires

Pour devenir sapeur pompier militaire, les conditions ne sont pas les mêmes selon la région ou le département dans lequel on veut exercer le métier.

Pour devenir sapeur pompier à Paris, il faudrait :

  • Avoir un brevet ou un CAP minimum, et avoir un bac +3 au plus;.
  • Avoir entre 18 et 25 ans;
  • Avoir réalisé la journée d’appel militaire;
  • Être apte (physiquement et médicalement);
  • Avoir un casier judiciaire vierge.

Une formation  de six mois est dispensée à ceux et celles qui ont réussi les épreuves de sélection et de recrutement.

Pour devenir marin-pompier à Marseille, il est possible d’accéder au métier sur la base du volontariat. La condition  nécessaire pour devenir Marins pompier volontaire est une formation de un an à l’école des marins pompiers de la Marine. Pour devenir Quartier maitre et matelot de la flotte, la formation doit durer quatre ans.

Salaire d’un pompier

Du fait que les pompiers soient des fonctionnaires territoriaux , pour connaitre les salaires qui leur sont dévolus, il faut se baser sur les grilles indiciaires les concernant.

Pour calculer le salaire d’un pompier, plusieurs éléments sont à prendre en comptes.

  • Le traitement indiciaire, qui dépend de son grade et de son échelon. Chaque fonctionnaire est en effet, selon son diplôme, son ancienneté et ses  bonifications, assorti d’un grade (obtenu sur concours) et d’un échelon (obtenu sur ancienneté et sur bonification). La combinaison de ces derniers donne l’indice qui, associé à la valeur du point d’indice donne le traitement indiciaire.
  • L’indemnité de résidence, qui dépend du lieu d’affectation de l’agent certes, mais est proportionnelle au traitement indiciaire.
  • Le supplément familial de traitement : alloué à tout agent public ayant au moins un enfant de moins de 20 ans à charge.
  • L’indemnité liée au statut : fixé par le décret 90.850 du 25 septembre 1990.
  • L’indemnité de feu : fixé à 19 % du traitement indiciaire brut.
  • L’indemnité de responsabilité, spécifique aux sapeurs pompiers.
  • Une ou deux indemnités de spécialité.
  • Une indemnité de logement pour les agents non logés.
  • L’indemnité horaire pour travaux supplémentaires. L’indemnité peut aussi être forfaitaire pour tous travaux supplémentaires effectués.
  • La bonification indiciaire selon la fonction occupée. Accordé à tous fonctionnaires occupant des emplois à responsabilités, comme un chef de brigade, un chef de  service, ou un chef de centre.

Rémunération selon le grade et l’échelon

Les échelons sont les étapes par lequel un agent de l’État jouit d’une augmentation d’indice dans le même grade ou corps. Un changement d’échelon se traduit par l’augmentation de l’indice, qui par conséquent ramène à une augmentation du traitement indiciaire. C’est l’échelon qui, associé au grade, donne l’indice brut (ou indice de carrière) qui est la base de calcul du salaire d’un agent de l’État. Les pompiers faisant partie des agents  territoriaux, ils sont donc assortis à une grille indiciaire, pour leur gestion de carrière.

Le grade est la classification des agents de l’État selon leur niveau de qualification et d’agréments professionnels,  et influe sur les salaires. Voici alors quelques illustrations des salaires des pompiers.

  • Sapeurs : c’est le grade le moins élevé de ce professionnel. Assorti de 11 échelons, le salaire mensuel est affiché entre 1480 euros (1er échelon) à 1700 euros (11e échelon).
  • Caporal : grade assorti de 12 échelons à gravir en 26 ans si l’on ne bénéficie que de l’ancienneté. Le dernier offre un salaire brut de 1880 euros.
  • Caporal-chef : assortis de 8 échelons. Le dernier permettant d’avoir un salaire de 2000 euros.
  • Sergent : grade de sous officier, assorti de responsabilités supplémentaires, et d’une rémunération y assortis. C’est le grade le moins élevé des sous-officiers, et assorti de 9 échelons. Les salaires varient alors de 1530 euros (échelon 1) à 2100 euros (échelons 9).
  • Adjudant : grade le plus élevé des sous-officiers avec 10 échelons à gravir. Fonctionnaire de la catégorie C, avec l’échelon le plus élevé, le salaire mensuel est de 2200 euros.
  • Lieutenant : fonctionnaire de la catégorie B. Le salaire d’un lieutenant de deuxième classe varie de 1500 euros à 1800 euros, tandis que la rémunération d’un lieutenant de première classe va jusqu’à 2380 euros. Les lieutenants qualifiés de hors classe gagnent entre 1700 euros (échelon 1) à 2600 euros (échelon 11).
  • Capitaine et commandant de sapeur pompier: fonctionnaire de catégorie A, et appartenant au corps le plus élevé des sapeurs pompiers. Ce sont des officiers dont les rémunérations vont de 1600 euros (échelon 1) à 2800 euros (échelon10) pour le capitaine et de 2000 euros (échelon 1) à 2200 euros (échelon 7) pour le commandant
  • Lieutenant colonel et colonel. Grade obtenu grâce à un concours externe (catégorie A)  ou par un concours interne (avec le nombre d’années d’ancienneté requis). Le lieutenant colonel gagne 2200 euros (échelon 1) et le colonel gagne 4000 euros (échelon 6).

Voilà donc les précisions pour ce qui est des salaires de ces professionnels de la sécurité. Qu’ils effectuent le travail de façon volontaire ou en tant que professionnel, qu’ils exercent à Paris ou dans un autre département, ce sont des héros du quotidien qui rendent des services d’intérêt public et qui méritent respect et admiration.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.