Métiers

Styliste : salaire, formation, missions et qualités requises

Le 2 juin 2021 — 9 minutes de lecture
Comment devenir styliste ?

Si la mode vous a longtemps passionné, il se peut que vous soyez voués au métier de styliste ou créateur de mode. Intéressé par ce métier passionnant ? Nous vous disons tout dans cet article jusqu’à la grille des salaires.

Le métier de créateur de mode est plus que jamais présent dans le monde actuel où nous vivons. Que ce soit dans le monde du travail, dans la vie quotidienne ou lors des événements spéciaux, le look importe beaucoup. Savoir bien s’habiller avec des vêtements soigneusement stylisés et cousus devient une qualité fondamentale. Cette situation pérennise considérablement le travail du styliste ou créateur de mode. Mais alors, quelle est la valeur de son travail au niveau monétaire ? Existe-t-il une formation pour postuler aux offres d’emploi de styliste mode ? Quelle est réellement l’étendue de ces missions ? Toutes les réponses à ces questions dans cet article.

Les salaires du styliste mode

Comme dans tous les autres métiers, le salaire du styliste dépend énormément de plusieurs facteurs. Il varie en fonction de ses expériences, de son statut et de ses compétences, mais surtout de la notoriété du professionnel. Les revenus des spécialistes de la mode libéraux sont plus irréguliers que ceux qui travaillent dans le privé, en entreprise. Les métiers de la mode existent rarement dans le secteur public, raison pour laquelle aucune réglementation ni système de fonctionnariat n’existe en la matière. Ainsi, l’on ne pourrait déterminer le salaire du styliste que sur la base des estimations et des cas pratiques.

Les stylistes débutants peuvent toucher un salaire moyen de 1 100 à 2 400 €. La fourchette de salaire est évidemment très large, car elle varie en fonction de ses employeurs, de son embauche, de ses qualifications et de sa popularité. Même si vous commencez en assistant-styliste, vous pouvez recevoir une rémunération mensuelle qui environne les 1 600 €. C’est un montant assez satisfaisant pour un début de carrière.

Une fois les années d’expérience acquise, le styliste devrait commencer à avoir de la reconnaissance et ses talents doivent alors être confirmés. Son salaire mensuel net peut ainsi atteindre les 4 000 €, parfois même plus lorsque le styliste a connu une lancée de carrière dépassant toutes les attentes. Ceux qui arrivent à créer une grande marque peuvent avoir des chiffres d’affaire assez énorme avec les signatures et les publicités qu’ils peuvent enclencher. Même si cela n’arrive qu’à une faible minorité de la profession, il vous importe tout de même de savoir ce qu’il en est.

Il convient aussi de rappeler que la zone d’intervention joue également un rôle important. Le salaire d’un styliste en campagne ne serait pas être le même que celui dans les grandes villes, telles qu’à Paris.

La formation requise pour devenir styliste mode

Il existe de nombreux types de formation qui permettent d’acquérir les compétences en stylisme. Les diplômes attribués peuvent également différer d’une spécialité à une autre.

Pour commencer la formation, il est très conseillé de passer d’abord le BTS design de mode. Ce premier niveau de diplôme reconnu aboutit généralement au métier d’assistant-styliste.

Les différents niveaux de formation

Si vous voulez approfondir vos connaissances, vous pouvez enchaîner avec le niveau licence professionnelle, en passant trois années dans la filière du styliste designer. La formation pour ce diplôme est accessible pour toutes les personnes titulaires du Bac.

Les établissements de renoms n’ouvrent leur porte que pour les étudiants styliste qui possèdent un Bac+3 en stylisme designer. C’est la plus grande utilité de ce diplôme. Ainsi, ils auront la chance de pouvoir continuer ses études en master I dans l’un des quatre établissements de la mode en France. Ce sont ces derniers qui forment les étudiants pour obtenir le BAC+4 DSAA design, mention mode. Plus le niveau de diplôme monte, plus les futures stylistes peuvent entrer dans les hautes sphères de la profession.

Le diplôme le plus important qui puisse être attribué à la formation de stylisme mode est le Bac+5 délivré par l’ENSAD ou École Nationale Supérieure des arts décoratifs. C’est le diplôme par excellence de la profession de styliste. Il illustre la faculté d’un styliste hors pair qui possède des compétences très élaborées et très spécifiques.

Hors de cette énumération, il existe des diplômes de niveaux différents qui sont proposés par les écoles privées de stylisme telles que le studio Berçot ou l’ESMOD (école supérieure des arts et techniques de la mode). Ils peuvent délivrer des diplômes supérieurs d’Arts Appliqués mode et environnement.

Les débouchés de la formation et les évolutions de carrière

Une fois diplômé par la formation (quel que soit le niveau), le nouveau styliste mode peut évoluer dans 4 domaines différents :

  • Se faire embaucher dans une entreprise de couture en tant qu’assistant styliste : c’est le métier le plus accessible dans le domaine du stylisme. Il constituerait un bon début pour une longue carrière. Avec cette première expérience, les nouveaux stylistes pourront accroître les compétences qu’ils ont acquises en formation. En plus, ils pourront bénéficier du statut de styliste mode professionnel, ce qui favoriserait leur entrée dans un métier de plus haut niveau.
  • Exercer dans la Haute Couture: quand le styliste a reçu une expérience probante dans le milieu de la couture, il peut évoluer dans le monde de la Haute Couture. Il s’agit d’un milieu très prisé et très médiatisé dans le domaine de la mode. Nombreux sont les créateurs de mode qui arrivent à se faire un nom dans ce milieu, car ils bénéficient d’une vitrine commerciale importante qui lui est propre pour exposer ses créations. Comme les offres d’emploi de styliste ne sont proposées qu’à une petite échelle dans cette évolution de carrière, seuls quelques stylistes professionnels peuvent accéder à ces places.
  • Intégrer le marché du prêt-à-porter: c’est le domaine à plus fort taux de concurrence dans le domaine de la mode. Les demandeurs d’emploi foisonnent dans ces métiers et les places attribuées sont beaucoup plus vastes que ceux permis par la Haute Couture. Le rapport entre le prix et la qualité est particulièrement important dans le marché du prêt-à-porter. Les meilleurs prix ne pourront être attribués qu’au meilleur service et aux produits de meilleure performance. Les grandes firmes recrutent ainsi de nombreux créateurs mode afin de répondre le plus rapidement aux exigences et aux besoins des clients. Le marché du prêt-à-porter conduit souvent à une spécialisation, telle que dans la maroquinerie, la chapeauter, la mode féminine ou masculine. Ainsi, il permet de spécialiser ses compétences ou de se concentrer sur la part de stylisme qui a toujours plu.
  • Travailler en free-lance: l’évolution technologique favorise l’essor des métiers indépendants. Avec Internet, les stylistes sont en mesure de gérer leur propre entreprise en publiant ces services ou ces créations sur les réseaux sociaux et les différentes plateformes. Il s’agit d’un emploi assez rude, car le styliste se doit de gérer sa propre comptabilité, assurer les stratégies marketing, tout en garantissant la produit de produit original qui peut plaire à un nombre pluriel de gens. Toutefois, lorsque le styliste indépendant réussit dans ce secteur, la rentabilité de son activité peut être plus luxuriante que prévu.

Les domaines d’activité sont assez larges pour les métiers de styliste. L’option qui leur est offerte est aussi diversifiée que les différentes catégories d’habits que les hommes et les femmes peuvent porter. La formation dans le domaine se doit ainsi de rester générale, tout en apportant de une certaine spécialité.

Les missions et les qualités requises pour le métier de styliste mode

Le poste de styliste mode requiert diverses qualités et compétences, qui sont, pour la plupart, accordées dans les formations en stylisme. Les critères de base pour exercer ce métier sont les suivantes :

  • Avoir de l’imagination et de la bonne créativité tout en restant réaliste dans la conception des projets.
  • Être apte à adapter les tendances modélistes de l’heure avec sa signature mode.
  • Avoir un goût particulier et savoir exprimer les idées originales.
  • Bien maîtriser les logiciels de conception, de création et de design assisté, tels que Photoshop, Illustrator ou Prostyle.
  • Savoir dessiner serait une compétence idéale pour l’expression des idées de styles. Les stylistes sont dans la plupart du temps de bon dessinateur et de bonne dessinatrice.
  • Avoir une bonne maîtrise de la langue anglaise afin de favoriser la relation à l’internationale avec les collaborateurs, les clients et les autres créateurs.
  • Avoir une personnalité affirmée serait un atout. Le styliste modéliste a besoin de savoir défendre ses idées par rapport à l’adversité, à travers la force de sa conviction et la qualité de sa prestation. Il doit savoir identifier sa position et l’affirmer, quel que soit le sens relationnel.

Le poste de styliste est un véritable poste passionnant qui requiert énormément de passion pour la mode textile. Que ce soit pour le styliste modéliste, le styliste visagiste ou le styliste photo, la passion est sine qua non dans ce genre de poste.

Bref, quelle que soit la catégorie du styliste, il doit généralement produire une nouvelle ligne de produits, textile ou non chaque saison de mode. En s’inspirant de la tendance actuelle, le styliste doit présenter une collection qui propose une large gamme d’options aux clients. L’étape la plus fondamentale dans la conception de cette nouvelle collection est la formation des dessins du style, des contours et des formes. La réalisation des croquis est également très importante dans la procédure. Ainsi, négliger ce procédé peut s’avérer fatal pour la maison.

Mais à force de détermination, d’ambition et de passion, pourrait même se faire un nom à Paris, la ville considérée comme capitale de la mode.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.