Métiers

Quelle formation suivre pour exercer le métier d’AES (Accompagnant éducatif et social)?

Le 1 mars 2021 — 9 minutes de lecture
Accompagnant éducatif et social

Le métier d’Accompagnant Educatif et Social est une profession de proximité sociale. Il consiste à accompagner la vie quotidienne des personnes fragilisées : les personnes âgées ou les enfants ou adultes en situation de handicap. Intéressé par ce formidable métier ? Découvrez dans cet article tous les prérequis et les requis pour devenir un AES.

L’AES ou Accompagnant Educatif et Social est le professionnel qui prend soin des personnes fragilisées. Il aide les enfants, les adultes handicapées ou les personnes âgées à accomplir les tâches courantes de la vie quotidienne. Le métier d’AES est une belle profession qui s’est fortement développée depuis quelques années. Avec l’augmentation de l’espérance de vie des personnes vulnérables, il promet d’être stable pour de longues années à venir.

Accompagnant Educatif et Social : les missions et les responsabilités

Avant toute chose, l’Accompagnant Educatif et Social doit savoir se positionner en tant que professionnel de proximité. Il doit engager toutes ses actions en faveur de la personne vulnérable dans le calme, tact et dynamisme. La place de l’AES se trouve à la frontière des soins et de l’éducation. Normalement, il prend en charge une personne handicapée à la fois. Il a 4 missions fondamentales :

  • Accompagner la personne au quotidien: l’AES doit aider la personne qu’il accompagne à réaliser ses différentes actions de la vie courante. Dès que la personne vulnérable se trouve dans le besoin, il se doit de l’assister et de le soutenir : dans les tâches ménagères, dans les déplacements, dans l’habillement, etc.
  • Contribuer à l’animation de la vie sociale de la personne: l’AES aide la personne vulnérable à entretenir ses liens le monde externe : sa famille, son voisinage ou ses camarades.
  • Veiller au respect de ses droits et de ses libertés: l’AES doit respecter les choix de la personne vulnérable, sans le forcer dans aucune action à faire. Il faut tout simplement l’inciter à vivre comme toute personne normale le fait, car c’est une personne normale, mais aux capacités limitées. Aussi, en tant que professionnel, il doit respecter son intimité en stimulant davantage son autonomie. Car rappelons-le, l’AES contribue au soin de la personne en situation de handicap.
  • Lutter contre l’exclusion sociale: les personnes fragilisées devraient se sentir incluses dans la société. Les AES les aident à réaliser leur objectif et à accomplir les activités divertissantes qui leur font plaisir. Quel que soit le domaine qu’il veut adhérer, l’AES veille à son insertion sociale.

Dans la réalisation de ses missions, l’Accompagnant Educatif et Social travaille en collaboration avec les autres professionnels sans toutefois se substituer à eux. Il doit leur demander des avis, de faire des contrôles ou tout simplement discuter avec eux. Ces collaborateurs sont les infirmières, les enseignants, des ergothérapeutes, des psychomotriciens, les directeurs d’établissement, les psychologues, etc.

L’Accompagnant Educatif et Social peut exercer dans trois milieux différents : à domicile, dans une structure collective ou dans l’accompagnement scolaire d’un enfant.

L’Accompagnant Educatif et Social à domicile

Dans ce cas, l’AES intervient dans les foyers des particuliers. La quantité de ses interventions change en fonction de la situation et des incapacités de la personne en difficulté. L’accompagnement dans les tâches quotidiennes peut être partiel : apporter tout simplement le repas, ou total : dans la toilette, l’entretien de la maison, les courses alimentaires et les tâches administratives (questions d’impôts, de facture ou de courrier).

L’Accompagnant Educatif et Social dans une structure collective

Dans ce cas, l’AES intervient dans un centre d’accueil pour les personnes âgées ou handicapées. Ses interventions se réalisent en groupe : beaucoup d’AES concourent ensemble pour la prise en charge de toutes les personnes dans le centre. Cependant, un responsable peut être nommé pour superviser une personne fragilisée par personne. Les aides concernent les tâches de la vie courante, les jeux de société, les activités culturelles et sportives.

L’Accompagnant Educatif et Social incluant l’éducation scolaire d’un enfant

Dans ce cas, l’AES peut intervenir à l’école ou à la maison de l’enfant aux capacités limitées. Il prend en charge un seul élève à la fois. Il l’aide à se concentrer et à apprendre en expliquant les cours qu’il n’aurait pas compris et en l’aidant à faire ses devoirs et ses exercices. En fait, l’AES doit tout engager pour faciliter la scolarisation de l’enfant, pour respecter et adapter le programme donné par l’enseignant à ses capacités motrices et psychiques. S’il exerce son métier à l’école, il aide l’enfant à se tenir tranquille pour ne pas perturber la classe par sa présence.

Les conditions de travail d’un AES

Les horaires de travail des AES varient en fonction de la structure qui l’emploie et des besoins de la personne qu’il accompagne. Ils peuvent travailler à mi-temps ou à plein temps, ou cumuler deux mi-temps pour constituer un plein temps. Le plus souvent, ils sont emmenés à faire des gardes la nuit ou les week-ends. Toutefois, quand un AES travaille dans une structure collective, ses horaires sont plus réguliers.

En ce qui concerne la tenue et les équipements, l’AES doit obligatoirement porter au moins une blouse quand il travaille au domicile de son accompagné. Quand il exerce dans une structure, il doit porter la tenue médicale complète, c’est-à-dire : la blouse, le pantalon et la chaussure. Les autres outils dont il aurait besoin sont tout à fait facultatifs et dépendants des besoins de la personne handicapée.

Le contenu de la formation en AES

Pour devenir un AES, il faut obtenir le Diplôme d’Etat d’Accompagnement Educatif et Sociale ou DEAES. Il s’agit d’un nouveau diplôme de niveau V, crée en 2016 pour substituer le DEAVS ou Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale et le DEAMP ou Diplôme d’Etat d’Aide Médico-psychologique. Il a permis de fusionner ces deux matières pour en faire une même branche de l’AES au niveau des centres de formation.

Quelles sont les compétences pré-requises pour devenir AES ?

Si le métier d’AES vous intéresse, vous devez d’abord avoir de bonnes compétences relationnelles. En tant que professionnel de proximité, l’Accompagnant Educatif et Social implique une forte cohésion sociale avec les professionnels collaborateurs, les personnes en difficultés, leurs entourages et leurs familles. L’aisance relationnelle est ainsi une compétence de base. Il doit arriver à facilement tisser des liens et à établir des relations de confiance.

Par rapport à la personne qu’il accompagne, les qualités suivantes devraient lui être familières :

  • La compréhension
  • L’écoute
  • Le respect
  • L’empathie
  • La patience

En outre, le futur AES doit avoir une bonne condition physique et parler bien français.

Comment entrer dans les centres de formations AES ?

Les concours d’entrée dans la formation AES sont ouverts à tout le monde. Aucun diplôme ou certificat n’est requis pour pouvoir postuler. Toutefois, si le candidat possède déjà un diplôme, il peut être dispensé d’épreuves.

Les épreuves d’entrée se réalisent en deux parties :

  • Une épreuve écrite d’admissibilité qui dure 1h 30
  • Une épreuve orale d’admission d’une durée de 30 minutes

Si le candidat arrive à les passer, il peut officiellement se présenter à une formation AES, proposée par un établissement de formation dans le social. La plupart de ses établissements proposent des cours de préparation aux concours. Ils y expliquent les enjeux et les types de thématiques engagés par les questions. Ils y montrent également les méthodologies de réponse optimisées, essentielles si vous voulez augmenter votre chance de réussite.

La durée et contenu de la formation

La formation pour devenir un professionnel d’AES dure environ 12 à 24 mois. La durée dépend de l’organisation de l’établissement. Elle est plus orientée vers les pratiques professionnelles que les théories. C’est la raison pour laquelle elle compte plus d’heures de pratiques : 840 heures que d’heures de cours magistrales : 525 heures (dont 378 en tronc commun et 147 en spécialité).

Les étudiants doivent choisir l’une des spécialités suivantes :

  • Accompagnement de la vie à domicile
  • Accompagnement de la vie en structure collective
  • Accompagnement à l’éducation inclusive

Les cours théoriques sont subdivisés en 4 domaines de formation, à savoir :

Domaine de Formation 1 : Se positionner comme professionnel dans le champ de l’action sociale

Domaine de Formation 2 : Accompagner la personne au quotidien et dans la proximité

Domaine de Formation 3 : Coopérer avec l’ensemble des professionnels

Domaine de Formation 4 : Participer à l’animation de la vie sociale et citoyenne de la personne

Le diplôme d’Accompagnant Educatif et Social

Quel que soit la spécialisation choisir par l’étudiant, la formation ne délivre qu’un diplôme unique, avec mention de la spécialité : le Diplôme d’Etat d’Accompagnant Educatif et Social. Il est signé par le Préfet de la région, au nom du Ministère chargé des Affaires Sociales.

Si l’étudiant le souhaite, il peut acquérir les autres spécialités en continuant la formation.

Le salaire et la carrière de l’AES

Les perspectives d’emploi sont variées dans le domaine de la proximité sociale qui recrute un bon nombre de personnels chaque année. En plus, l’évolution des techniques médicales qui permettent de prolonger la vie des personnes en difficultés promet la stabilité de l’emploi.

Pour ce qui est du salaire, celui-ci dépend du secteur d’activité de l’AES (public ou privé), de son statut et de son ancienneté. Toutefois, nous pouvons estimer le salaire du débutant à environner le SMIC, contre 2 000 € pour les expérimentés.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.