Métiers

Surveillant pénitentiaire : le salaire et les missions d’un gardien de prison ?

Le 23 juin 2021 — 6 minutes de lecture
Surveillant pénitentiaire

Comme son nom l’indique, le surveillant pénitentiaire, aussi appelé gardien de prison, travaille dans des établissements tels que des maisons d’arrêt ou des centres de détention. Ses fonctions principales consistent à maintenir la sécurité, l’encadrement et le respect de la discipline au sein d’une prison. Il est de son devoir de garantir l’intégrité physique et morale des prisonniers placés sous sa responsabilité. Nous vous présentons dans cet article la fiche métier d’un surveillant pénitentiaire.

Salaire d’un surveillant pénitentiaire

Tout comme les autres fonctionnaires, les surveillants pénitentiaires bénéficient d’une rémunération comprenant un traitement de salaire, une indemnité de résidence et un supplément familial de traitement et des primes. En règle générale, un surveillant gagne un salaire plus intéressant que celui d’un autre fonctionnaire recruté à un niveau équivalent. En progressant à travers les échelons, le gardien de prison peut améliorer son indice de salaire et bénéficier d’une rémunération plus conséquente.

L’indemnité de résidence est calculé en fonction du logement du surveillant pénitentiaire. Le supplément familial de traitement, quant à lui, peut s’élever jusqu’à 110 euros/ mois si le surveillant élève deux enfants et 280 euros/mois pour trois enfants.

Concernant les primes, elles sont calculées en fonction de l’expérience du surveillant, de ses compétences et de son niveau de responsabilité. Ainsi, d’année en année, les primes enregistrent des augmentations plus ou moins importantes.

On peut présenter la grille de salaire d’un gardien de prison comme suit :

Échelon / Durée en années / Salaire net mensuel de base

  • Élève / – / 1 469,06 €
  • Stagiaire / 1 an / 1 469,06 €
  • 01 / 3 ans / 1 480,41 €
  • 02 / 2 ans / 1 484,20 €
  • 03 / 2 ans / 1 493,28 €
  • 04 / 2 ans / 1 531,21 €
  • 05 / 2 ans / 1 624,76 €
  • 06 / 2 ans / 1 713,47 €
  • 07 / 2 ans / 1 750,90 €
  • 08 / 2 ans / 1 784,01 €
  • 09 / 2 ans / 1 835,32 €
  • 10 / 2 ans / 1 882,36 €
  • 11 / 2 ans / 1 957,19 €
  • 12 / 2 ans / 2 018,12 €
  • 13 / – / 2 059,80 €
  • 14 / Exc. / 2 135,15 €

Les postes et métiers de niveau de responsabilité et d’encadrement peuvent percevoir un salaire plus intéressant :

  • Surveillant brigadier : de 1 766,63 à 2 099,34 €
  • Premier surveillant : de 1982,19 à 2 216,49 €
  • Major pénitentiaire : de 2 258,66 à 2 474,22 €
  • Lieutenant pénitentiaire : de 1 709  à 2 667 €
  • Capitaine pénitentiaire : de 2 220 à 2 220 €
  • Commandant pénitentiaire : de 2 868 à 2 868 €

Missions du métier de gardien de prison

Le gardien de prison se met au service de l’État et sous le commandement de la hiérarchie pénitentiaire. Les missions des gardiens de prison s’articulent autour de la gestion de sécurité interne et externe. La réalisation des tâches requiert un travail d’équipe et de relais pour garantir un service continu à n’importe quelle heure de la journée, de la nuit, mais aussi pendant les week-ends et les jours fériés.

Parmi les missions de l’agent pénitentiaire, nous pouvons citer les opérations de contrôle des prisonniers et les fouilles.

Il surveille les actes d’entrées/sorties et les gestes des prisonniers lors des visites, pendant les activités en ateliers ou autres. Il doit examiner la présence des détenues dans les établissements en effectuant des inspections régulières dans les sections ou cellules tout en vérifiant leurs conditions sanitaires et modes de vie. Les gardiens de prison sont aussi amenés à distribuer les repas, les vêtements et les besoins essentiels journaliers des détenus. Il organise le planning des prisonniers à passer des appels ou à envoyer et recevoir des lettres.

Concours pour accès au métier

Pour exercer le métier de surveillant pénitentiaire, il faut passer par un concours. L’inscription nécessite le respect de certaines conditions :

  • Être majeur et au maximum âgé de 45 ans née du 1er janvier de l’année du concours,
  • Avoir une nationalité française,
  • Doter d’un casier judiciaire vierge,
  • Jouir de ses droits civiques ;
  • Titulaire d’un diplôme de niveau 3 ou un diplôme national du brevet – DNB,
  • De bonnes conditions physiques et psychologiques et aptes au travail de jour comme de nuit ;

Le concours s’effectue en deux temps : les épreuves d’admissibilité puis les épreuves d’admission. Les épreuves d’admissibilité consistent à rédiger un compte-rendu professionnel, une série de 20 questions à choix multiples et 10 suites logiques.

Les épreuves d’admission sont constituées de tests psychotechniques, d’un entretien avec un psychologue, d’épreuves sportives (une course de vitesse, une course de demi-fond et le lancer de poids), d’un entretien avec le jury durant lequel celui-ci va évaluer votre aptitude à exercer le métier ainsi que vos motivations.

La formation au métier

Une fois admis au concours, vous pouvez intégrer l’École nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP) pour poursuivre votre parcours par une formation de 8 mois.

Lors de la formation vous bénéficierez d’une rémunération de 1 200 € net mensuel et vous passerez par des cours théoriques et de stages pratiques dans un centre pénitentiaire.

L’ENAP met également à votre disposition un logement et des repas gratuits. Durant leur formation, vous allez acquérir des connaissances et des compétences pratiques qui vous permettront d’intégrer une des 6 fonctions de base du référentiel métier de surveillant pénitentiaire :

  • Agent de surveillance des unités de vie ;
  • Agent de surveillance des accès, de mirador, du périmètre d’un établissement pénitentiaire ;
  • Agent de surveillance d’un secteur d’activité ;
  • Agent de surveillance d’un quartier disciplinaire ou d’un quartier d’isolement ;
  • Agent de surveillance des parloirs ou d’une unité de vie familiale ;
  • Agent de surveillance d’un quartier arrivants.

Des évolutions du métier

Avec de l’expérience au poste de surveillant pénitentiaire, il est possible d’occuper un poste en administration ou de nouvelle responsabilité par voie de concours suivant les offres internes. Les postes accessibles sont : Surveillant brigadier, Premier surveillant, Major pénitentiaire, Lieutenant pénitentiaire, Capitaine pénitentiaire, Commandant pénitentiaire. Ce qui permet une augmentation de la rémunération selon le niveau de responsabilité parcouru.

Lieu d’exercice du métier

Le surveillant pénitentiaire peut exercer dans différentes structures pénitentiaires :

  • Dans les Maisons d’Arrêt : cette catégorie d’établissement reçoit les personnes qui sont condamnées à 2 ans d’emprisonnement maximum et les personnes placées en détention provisoire.
  • Dans les Établissements Pénitentiaires pour Mineurs : ce sont des maisons de correction pour les jeunes âgés de 13 ans à 18 ans.
  • Dans les établissements pour peine qui comprennent quatre types d’établissements :
  1. Centres de Détention : qui reçoivent des personnes condamnées, possibles d’être orientées vers la réinsertion sociale et libérées.
  2. Centres de Semi-Liberté : qui accueillent des personnes condamnées à une peine avec reliquat de peine inférieur à 2 ans ou 1 an. Ces personnes condamnées peuvent participer à la vie sociale en dehors de l’établissement pénitentiaire.
  3. Centres pour Peines Aménagées : qui détiennent les personnes condamnées ayant un reliquat de peine inférieure ou égale à 2 ans. Elles sont orientées vers la préparation active à leur libération.
  4. Maisons Centrales : qui accueillent des condamnés d’une peine lourde, réputés dangereux ou multirécidivistes et qui ont parfois moins de chance à une réinsertion à la vie sociale externe.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.