Entreprise

Création d’une entreprise de peinture : comment procéder ?

Activé 20 août 2021 - 7 minutes de lecture
Entreprise peinture

Comme son nom l’indique, le peintre en bâtiment a pour activité principale la réalisation de travaux de peinture dans des bâtiments : locaux professionnels, immeubles à usage d’habitation, pavillons, etc. Il s’agit d’une activité artisanale. En effectuant les démarches nécessaires, vous pouvez ouvrir votre propre entreprise de peinture.

Être peintre en bâtiment indépendant

Le métier de peintre en bâtiment revient à appliquer des couches de revêtement de peinture sur des immeubles ou des habitations. Cela peut s’effectuer sur les murs, les sols ou les plafonds de ces structures. Vous devrez posséder les qualifications requises avant de pouvoir exercer cette profession. Parmi les qualifications requises, vous trouverez les suivants :

  • Le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) peintre applicateur de revêtement.
  • Le bac professionnel en aménagement-finition du bâtiment à dominance peinture, vitrerie et revêtement, ou plâtrerie et peinture.
  • Le brevet de technicien supérieur (BTS) en aménagement et finition, enveloppe du bâtiment, architecte d’intérieur.
  • La licence professionnelle métiers du BTP, chargé d’affaires en peinture, aménagement et finition.

En l’absence d’un diplôme, une justification d’expérience d’au moins 3 ans dans le secteur permet de devenir peintre en bâtiment. Le passage d’une validation par l’expérience (VAE) est également possible.

Le stage de préparation à l’installation (SPI) s’effectue auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat. La formation dure 30 heures. L’objectif est de vous préparer à la gestion de votre entreprise. Le cout varie entre 150 € et 300 €. Vous devrez la valider avant de pouvoir créer votre entreprise. Elle reste toutefois facultative pour les auto-entrepreneurs artisans selon la loi Pacte.

Le métier reste une profession artisanale pour une entreprise avec moins de 10 employés. Il devient commercial en cas de présence de plus de 10 salariés. La profession relève de la convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment.

Comme toutes les activités exercées en France, ouvrir une entreprise de peinture en bâtiment octroie un code APE. Celui de votre structure est le 43.34Z Travaux de peinture et vitrerie.

La création d’une entreprise fera de vous un entrepreneur. Toutefois, les qualités professionnelles seront insuffisantes pour occuper ce poste. Vous devrez présenter d’autres connaissances et compétences pour remplir votre futur rôle efficacement. Ainsi, en plus de vos qualifications et de vos expériences de peintre en bâtiment, vous devrez :

  • Présenter des connaissances en gestion d’entreprise et en comptabilité. Cela est nécessaire dans l’administration de vos budgets et de vos comptes.
  • Posséder des compétences relationnelles et commerciales. En effet, vous aurez également à effectuer des prospections et obtenir des clients pour votre entreprise.
  • Avoir un sens de l’organisation et de management. Cela vous aidera dans la gestion et la planification de vos chantiers. Le management sert dans l’administration du personnel.

Les étapes de la création de l’entreprise

La création de votre entreprise devra s’effectuer dans les règles. À part les démarches administratives, il existe des étapes pouvant améliorer vos chances de réussites. Pour cela, vous devrez effectuer les préparations nécessaires avant d’entamer les procédures administratives de constitution.

L’établissement d’un business plan regroupe l’ensemble des préparatifs. Vous choisirez ensuite la forme juridique de la future entreprise avant de commencer la procédure de création.

Le business plan

Le business plan vous servira de balise tout le long de votre activité. En effet, il s’agit d’une étape pour vérifier la faisabilité et le réalisme de votre projet. La constitution de ce document suit également une logique.

  • La première étape : les études préalables

La première étape consiste à préparer la rédaction du business plan. Pour cela, il vous faut des renseignements et des informations sur différents sujets concernant le projet. L’obtention de ces données passe par une étude de marché, la présentation de l’offre (produit ou service), le ciblage de la clientèle, etc.

Durant cette étape, vous vérifierez également le niveau de compétences des personnes concernées (entrepreneurs et salariés) pour réaliser le projet. La vérification de la correspondance de l’offre par rapport aux attentes de la clientèle s’effectue durant cette phase.

  • La deuxième étape : mettre en place un objectif à atteindre

La mise en place d’un objectif de chiffre d’affaires permet d’évaluer le potentiel du projet. Vous devrez expliquer le moyen d’estimation de cet objectif. Ce dernier devra correspondre aux moyens utilisés pour le projet.

  • La troisième étape : l’évaluation des investissements et des dépenses

La création d’une entreprise nécessite toujours des investissements initiaux. Cela sert à couvrir les dépenses pour obtenir les matériels d’exploitation. Parmi les équipements, vous trouverez :

  • Le local professionnel pour les différents usages (stockage d’outils et de véhicules, accueil des clients).
  • Les véhicules professionnels pour le transport du matériel et du personnel vers les chantiers.
  • Les outillages comme les échafaudages, les échelles, les pulvérisateurs de peintures et autres.

Les dépenses quotidiennes pour maintenir les activités nécessitent également des fonds. Par exemple, vous devrez budgétiser les achats de matériels, les frais de gestions, les assurances et les autres charges.

  • La quatrième étape : la rédaction du business plan

Comme son nom l’indique, il s’agit de la planification par écrit de votre projet. Il prendra la forme d’un rapport pour faciliter sa lecture. Le document devra présenter votre projet avec une étude financière.

Vous devrez donc indiquer le marché cible, la raison sociale, la clientèle, le produit, etc. L’étude financière comprend le compte prévisionnel, le plan de financement et le budget de trésorerie.

Le choix du statut juridique

Le choix de la forme juridique dépend de la nature de votre projet. Cette décision aura des conséquences sur la fiscalité de votre entreprise. Les options possibles pour un seul et unique associé sont :

  • Devenir autoentrepreneur : ce statut propose une flexibilité et une réduction du taux des charges sociales. Il peut convenir à un individu travaillant seul.
  • L’entreprise individuelle (EI),
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL),
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL),
  • La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

Dans le cas de la présence d’un associé de plus, vous pouvez créer une SARL ou une SAS. Il existe différents choix.

Les formalités administratives

Les formalités administratives sont des procédures obligatoires pour permettre la constitution de votre entreprise. Cela donne une existence légale à la structure. Vous devrez remplir les démarches suivantes :

  • L’immatriculation de l’entreprise : la forme juridique choisie définira les formalités à remplir. En tant qu’artisan, vous devrez également demander l’inscription à la CMA (Chambre des métiers et de l’artisanat).
  • La souscription aux assurances obligatoires : cela intervient avant le début du premier chantier. Vous devez posséder une assurance de responsabilité civile. L’assurance décennale est obligatoire dans le secteur du BTP.
  • Le label RGE (Reconnu garant de l’environnement) : le suivi d’une formation dans une structure agréée permet d’obtenir ce label.

Les réglementations supplémentaires à respecter

Une fois en exercice, le respect des réglementations en vigueur est impératif pour toutes les entreprises du BTP. Cela concerne les points suivants :

  • La sécurité des travailleurs sur les chantiers et la prévention des risques.
  • La demande d’une carte BTP pour chaque salarié.
  • La demande d’autorisation de conduites d’engins de chantier pour les employés concernés.
  • La communication du prix des prestations (devis).
  • Le respect des normes de sécurité d’accessibilité.

Conclusion

La création d’une entreprise de peinture en bâtiment exige des qualifications des entrepreneurs. Elle exige également un investissement conséquent. Il est important de bien préparer le projet pour pouvoir le rentabiliser.

Pascal

Pascal est un conseiller en création d’entreprise. Il accompagne les entrepreneurs dans l’optique de garantir la viabilité de leur projet et le bon développement de leur structure professionnelle. Il analyse la faisabilité de chaque projet de création d’entreprise, aide l’entrepreneur dans le choix du statut juridique et dans celui des partenaires financiers.