Formation pro

Devenir chauffeur Uber : salaire, formation et démarches nécessaires

Le 29 avril 2021 — 5 minutes de lecture
Chauffeur Uber

Pour devenir un chauffeur Uber professionnel, il faut impérativement suivre une formation professionnelle. La plateforme Uber a été créée en 2009 aux Etats-Unis dans ce but. Elle met en relation de nombreux conducteurs VTC ainsi que les utilisateurs qui souhaitent être conduits vers une destination précise. Que faut-il savoir sur le métier de chauffeur Uber ? Quelle est la formation à suivre pour exercer cette activité ? Quel est le salaire d’un chauffeur Uber ? Retrouvez les réponses à travers ce guide complet.

Quelle est la formation pour devenir Chauffeur Uber ?

La formation VTC Uber représente bien évidemment une étape cruciale pour devenir un chauffeur Uber. Il est donc important pour toute personne voulant exercer ce métier de remplir certaines conditions primordiales. Par conséquent, pour pouvoir passer l’examen VTC et suivre la formation, il faut : être majeur, titulaire du permis B…

Pour aider les aspirants au métier de chauffeur Uber à passer l’examen VTC, de nombreux centres de formation sont disponibles. Ces derniers dispensent des cours spécifiques dans le cadre de la formation. Chacun des candidats à la formation VTC a la possibilité de choisir le centre qui lui convient le mieux.

En France, l’entreprise Uber offre des formations VTC. Celles-ci sont dispensées par plusieurs partenaires commerciaux basés à Paris.

L’obtention de la carte VTC : comment procéder ?

Une seule condition vous donne droit à l’obtention de la carte professionnelle VTC : la réussite à l’examen VTC. Après la réussite à cet examen, le chauffeur Uber professionnel devra nécessairement effectuer une demande de carte VTC. La demande en question s’effectue auprès de la préfecture. Notez que l’obtention de la carte professionnelle VTC est une règlementation qui s’impose à toute personne qui souhaite savoir comment devenir chauffeur un Uber.

La carte VTC fait également partie des conditions essentielles à remplir pour exercer cette profession de conducteur. Il est alors strictement prohibé d’être un conducteur Uber sans cette carte. En effet, cela est complètement contraire à la règlementation.

Quelles sont les démarches à suivre pour une inscription Uber ?

L’obtention de la carte VTC est loin d’être l’étape finale pour devenir chauffeur Uber professionnel. Il existe encore plusieurs autres démarches à suivre pour démarrer cette activité.

Le choix du statut juridique

Vous êtes enfin en possession de votre VTC ? L’étape suivante consistera alors à faire le choix du statut juridique qui vous accompagnera tout au long de l’exercice de votre activité. Face à ce choix, plusieurs alternatives s’offrent aux futurs chauffeurs Uber. Ainsi, en tant qu’entrepreneur, le chauffeur devra procéder à la création d’une société ou d’une entreprise.

Il peut alors opter pour le statut qui lui convient le mieux. Généralement, de nombreux chauffeurs Uber préfèrent opter pour une SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle). En cas de faillite, ce statut juridique permet aux conducteurs de protéger leur patrimoine personnel. En dehors de la SASU, il est également possible de créer une auto-entreprise ou une micro-entreprise.

Ce statut procure une certaine fluidité et une facilité de gestion à l’entrepreneur. Notez toutefois qu’avec ce statut juridique, la responsabilité personnelle de l’entrepreneur est illimitée. Les biens personnels peuvent alors être engagés en cas de recouvrement de dettes.

L’inscription au registre VTC

L’inscription au registre des VTC représente la dernière étape à franchir pour devenir chauffeur Uber. Celle-ci s’effectue une fois que l’entrepreneur à fait le choix du statut juridique de son entreprise. L’inscription se réalise en ligne. Il s’agit d’un processus qui remplace Atout France. Une fois que vous avez finalisé votre inscription, l’administration vous procurera une licence VTC en guise d’attestation.

Cette dernière vous donne l’autorisation de circuler sur les routes avec le titre de chauffeur Uber pro. La licence VTC que l’on vous octroie est valide pour cinq années. Ce délai prend effet à compter de la date de délivrance. Une fois en possession de votre licence VTC, il est essentiel de souscrire à un contrat d’assurance qui permettra de couvrir votre activité (RC Exploitation).

Quel est le salaire d’un chauffeur Uber ?

Le salaire d’un chauffeur Uber est déterminé sur la base de certains paramètres spécifiques. Ainsi le salarié perçoit sa paie selon :

  • Le statut juridique: les charges fiscales et sociales ne sont pas pareilles en auto-entreprise et en société. A titre illustratif, les charges sont beaucoup moins élevées lorsque l’entrepreneur opte pour une auto-entreprise.
  • Les horaires : pour être un chauffeur Uber, il est essentiel d’être libre de ses horaires de travail. Le salaire sera alors déterminé selon le nombre d’heures et des horaires Uber choisis. Sur cette base, le salaire sera plus ou moins élevé.
  • Le véhicule : certaines charges sont liées à l’entretien du véhicule. Il s’agit notamment du plein d’essence, des frais de révision, etc. Toutes ces charges varient selon le type de voiture choisie. Ce qui influence de façon considérable le salaire du conducteur.

Voilà donc les critères déterminants du salaire d’un conducteur Uber. La mission du chauffeur Uber est de garantir le transport optimal de ses clients. A l’image d’un taxi, le chauffeur Uber rend service à toute personne désirant se rendre d’un lieu à un autre. Cependant, il ne faut pas le confondre à un chauffeur de taxi classique. Ces deux métiers ne possèdent pas les mêmes exigences. A travers ses services, le conducteur Uber devra garantir la satisfaction de son client en toutes circonstances.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.