Métiers

Salaire d’une esthéticienne : coefficients et primes

Le 7 juillet 2021 — 7 minutes de lecture
Une esthéticienne qui applique un soin e

Encore connue sous le nom de cosméticienne à Paris, l’esthéticienne a pour mission de faire ressortir le côté esthétique du visage, du corps de leurs clients. Son métier est d’apporter les soins nécessaires pour le bien-être de ces derniers. Les changements apportés au SMIC en 2018 ont entraîné d’importants changements au niveau de la rémunération des esthéticiennes. Si vous désirez avoir plus d’informations sur le salaire d’une esthéticienne, alors cet article est fait pour vous.

Que faut-il savoir sur l’esthéticienne ?

Se rendre belle et bénéficier d’un soin corporel régulier font partie des besoins primaires de la femme. Pour des occasions spéciales ou encore pour le quotidien, les femmes ont recours à une esthéticienne afin de peaufiner leur beauté.

Elles sont devenues indispensables et bénéficient d’un salaire capable de subvenir à leur besoin et bien plus encore. Les salaires des cosméticiennes varient en fonction de leur expérience et des services rendus. Une esthéticienne peut travailler en tant qu’employée bénéficiant d’un salaire mensuel ou encore en tant qu’esthéticienne indépendante. Cette dernière travaille généralement à domicile et bénéficie soit d’un salaire hebdomadaire ou d’une paye en fonction de la tâche réalisée.

Avant de devenir une cosméticienne, vous devriez suivre une formation telle que :

  • Le CAP esthétique cosmétique-parfumerie
  • le Bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie
  • Le brevet professionnel esthétique-cosmétique-parfumerie
  • Le BTS esthétique cosmétique-parfumerie.

En fonction du niveau de votre diplôme, vous bénéficiez d’une rémunération conséquente.

Quelle est la rémunération d’une esthéticienne salariée ?

Une convention collective nationale (CCN) de l’esthétique cosmétique a émis un règlement en ce qui concerne le salaire des esthéticiennes auprès des entreprises. Dans ce document, il y a toutes les règles à appliquer concernant les conditions de travail des esthéticiennes de même que leurs salaires minimum. Il s’agit des règles qui concernent les congés, les horaires, les maladies et bien d’autres.

En se conformant à la revalorisation du SMIC au 1er janvier 2020, le salaire minimum passe à 1539,42 € brut par mois. Mais il faut préciser qu’en attendant une mise à jour de la part de cette convention collective nationale, toutes les esthéticiennes qui appartiennent aux quatre premiers niveaux de rémunération doivent recevoir comme salaire le SMIC minimum.

Actuellement, la Convention collective nationale de l’esthétique cosmétique dispose de neuf niveaux de rémunération. Ces niveaux ont été classés en fonction de la qualification, des responsabilités et de l’expérience de l’esthéticienne. Voici donc les 9 niveaux de rémunération de la Convention collective nationale de l’esthétique cosmétique.

  • Coefficient 135 : le SMIC sera attribué pour une aide-esthéticienne non diplômée. Mais il faut préciser qu’elle doit être formée aux soins esthétiques
  • Coefficient 150 : lorsque l’esthéticienne est titulaire du CAP esthétique, alors elle pourra percevoir le SMIC. De la même manière, lorsque cette dernière a 3 ans d’expérience professionnelle en institut de beauté alors on pourra la lui attribuer
  • Coefficient 160 : le SMIC doit être attribué à une esthéticienne titulaire du CAP esthétique et qui non seulement disposent également 3 ans d’expérience professionnelle, mais aussi a suivi une formation de moins 216 h en soin du corps. Il en va de même pour une esthéticienne n’ayant pas le CAP, mais qui a 6 ans d’expérience professionnelle et une formation d’au moins 216 h en soin du corps
  • Coefficient 175 : pour une esthéticienne titulaire d’un diplôme d’une catégorie professionnelle IV ( BAC esthétique cosmétique, le BP esthétique cosmétique) et ayant au moins 3 ans d’expérience professionnelle, elle est en droit d’obtenir le SMIC. C’est également pareil pour une débutante titulaire d’un diplôme d’esthétique d’une catégorie professionnelle 3 comme le BM esthétique ou le BTS esthétique
  • Coefficient 180 : lorsqu’une esthéticienne est titulaire d’un diplôme d’une catégorie professionnelle 4 et a aussi 5 ans d’expérience professionnelle tout en étant capable de réaliser les missions nécessaires pour parvenir aux objectifs fixés par le chef de l’entreprise, elle pourra recevoir un salaire allant jusqu’à 1556 €. C’est également le cas pour une esthéticienne qui est titulaire d’un BTS esthétique avec deux ans d’expérience professionnelle et qui est capable de réaliser l’ensemble des tâches nécessaires à la réalisation des projets de son employeur
  • Coefficient 200 : ce coefficient correspond à une esthéticienne ayant 5 ans d’expérience en institut et titulaire d’un diplôme de niveau 3 (comme le BM esthétique cosmétique ou le BTS esthétique cosmétique). Elle peut assurer des prises de rendez-vous, le suivi du stock, la préparation des actions de fidélisation des clients et d’autres tâches qui pourront permettre d’atteindre les objectifs de son employeur. Le salaire mensuel de cette professionnelle de l’esthétique avoisine 1626 €
  • Coefficient 230 : une esthéticienne qui peut percevoir un salaire brut mensuel de 1695 €  et titulaire d’un diplôme de niveau 3 ou 4. Elle occupe généralement le poste d’adjointe du chef ou manager et doit être capable d’assurer les fonctions techniques et d’organiser une équipe composée d’au moins 3 salariés
  • Coefficient 250 : une esthéticienne qui peut recevoir 1899 € brut de salaire par mois et titulaire d’un diplôme de niveau 3 ou 4. Elle doit avoir les compétences nécessaires pour l’organisation des activités de plus de 3 employés, la gestion de certaines fonctions techniques et l’animation commerciale (comme la vente des produits). Elle peut occuper un poste d’adjointe du chef d’entreprise ou encore de manager
  • Coefficient 300 : pour une esthéticienne occupant le poste de manager dans un SPA ou un institut, et titulaire d’un diplôme de niveau 3 ou 4.Elle doit pouvoir organiser les activités de l’entreprise (exemple : maquillage, les techniques angulaires, soin de visage), définir les objectifs, encadrer un ou plusieurs salariés et enfin s’assurer du bon fonctionnement de l’entreprise. Ce type de professionnelle de l’esthétique peut prétendre à un salaire allant jusqu’à 3308 € brut par mois

À titre d’information, un chef d’entreprise d’esthétique ne peut pas rémunérer ses salariés en dessous des salaires minimum énumérés ci-dessus.

Quelles sont les offres de primes que peut avoir l’esthéticienne ?

Une esthéticienne qui travaille dans une société peut bien évidemment bénéficier de quelques primes en plus de son salaire d’esthéticienne. Parmi ces dernières, il peut s’agir de la prime d’ancienneté attribuée en fonction de son ancienneté. Plus précisément, le montant de la prime est déterminé en fonction de l’année réalisée par cette esthéticienne dans l’entreprise. Voici donc quelques primes en fonction de l’année :

  • 3 années pour 38 €
  • 6 années pour 69 €
  • 9 années pour 105 €
  • 12 années pour 137 €
  • 15 années pour 173 €
  • 25 années pour 200 €.

En dehors de la prime d’ancienneté, il y a également la prime de repas. Si une esthéticienne est dans l’obligation de manger à l’Institut de beauté et cela a pour cause l’organisation du planning, alors elle doit toucher une prime de 6,40 €. Vous bénéficiez également d’une prime sur objectif. Il peut arriver que l’Institut de beauté procède à la mise en place d’une rémunération complémentaire. Et cette dernière sera déclenchée à partir d’un seuil du chiffre d’affaires qui est réalisé par l’esthéticienne.

Enfin, il existe une prime axée sur les heures supplémentaires. En principe, lorsqu’une esthéticienne travaille plus de 35 heures par semaine, l’Institut de beauté peut lui accorder une prime sur sa rémunération ou encore des jours de repos.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.