Métiers

Les différents types de juristes et leur salaire

Le 8 juillet 2021 — 8 minutes de lecture
Signature de contrat en témoin d'un juriste

Le métier du juriste est l’une des professions les plus attractives et polyvalentes au monde. Le juriste est un spécialiste du droit et se trouve être à la fois analyste, défenseur, conseiller et interlocuteur par excellence d’une entreprise. Il est de ce fait, compétent pour connaître toutes les problématiques juridiques liées à une structure professionnelle. Ce texte vous apporte toute la lumière sur la profession des juristes, sur les différents types de juristes, mais également sur leur rémunération.

Le travail du juriste : l’essentiel à savoir

Tout juriste est un professionnel du droit, il peut être généraliste et intervenir dans tous les secteurs ou spécialistes pour prester dans un secteur donné. Cependant, avant d’être un expert juridique, il vous faudra suivre une formation en droit et obtenir des diplômes.

En quoi devenir juriste est-il une excellente idée ?

Un collaborateur juridique ou un juriste maîtrise plus ou moins tous les secteurs d’activité des entreprises. En tant que juriste, votre position clé en dit beaucoup sur vos compétences, car vous êtes le conseiller juridique et administratif dans tous les actes de l’entreprise.

Si ce travail est assez stimulant et diversifié, car vous gagnez toujours en expérience, nous vous rappelons que vous disposerez de peu de temps pour vous consacrer à un métier libéral. En France, la profession de juriste nécessite assez de disponibilité.

Qui peut être un juriste ?

Toute personne peut devenir un homme de droit. En revanche, il est nécessaire pour vous d’avoir certaines qualités pour exercer cette activité. Le juriste devrait être une personne éloquente et avoir excellente expression écrite et orale.

L’autre atout incontestable du juriste, c’est sa méticulosité. Vous devrez être très attentif sur les moindres détails.

En dehors de ces qualités, la pratique du droit requiert une certaine compétence, vous seriez alors appelé à disposer une connaissance parfaite des disciplines juridiques ordinaires. Il s’agira entre autres de :

  • Obligations
  • Procédure collective
  • Droit social
  • Droit des entreprises
  • Droit de la procédure civile
  • Etc

Il n’est pas aussi exclu que vous vous spécialisez dans les disciplines comme : le droit fiscal, la propriété intellectuelle et industrielle, le droit de l’environnement, droit des affaires… Enfin, l’expert en droit doit témoigner d’un grand pragmatisme, puisque chacun de savoir acquis s’applique dans des conditions bien spécifiques. Un conseiller juridique doit faire preuve de pertinence et maîtriser l’anglais et une autre langue si possible.

Formation et étude du juriste

Pour devenir un juriste, tout aspirant doit passer par la formation classique et avoir un niveau de BAC +3 ou +5 (Licence ou Master 2) dans une faculté de droit. Le niveau Licence est destiné aux généralistes, tandis que le Master 2 permet d’avoir une spécialisation dans le domaine du droit.

Par exemple, nous avons le Master en droit immobilier, Master en droit bancaire, Master en droit social, Master en droit des affaires… Et comme il n’y a pas de règle sans exception, il existe des formations parallèles pour cette fonction sur le marché.

C’est le cas du diplôme universitaire dénommé Diplôme de Juriste-Conseil d’entreprise (DJCE) ou des cursus dans l’enceinte de l’Institut d’Études Politiques (IEP)… Vous pouvez participer à une formation pour mieux peaufiner vos compétences afin d’assurer les missions qu’impose le poste d’emploi d’un juriste.

La carrière du juriste évolue-t-elle ?

En pratique, le poste du juriste n’évolue pas, nous vous rappelons que c’est un statut immuable donc sa carrière est stable, quels que soient les contrats qu’il signe. Être promu au poste de directeur de service juridique par exemple n’est pas une évolution au vrai sens du terme. Avec une Licence, vous pouvez débuter en tant qu’assistant juridique et devenir par la suite un directeur du service juridique avec un Master en droit.

Par contre, après 8 ans d’exercice de la profession de juriste dans une entreprise, ces professionnels peuvent demander leur inscription au barreau..

Ceux-ci pourront se soumettre au test d’entrée à l’École Nationale de la Magistrature et suivre la formation pour devenir Magistrat. Par ailleurs, vous pourriez travailler en tant que juriste dans les services juridiques ou financiers :

  • des grandes entreprises,
  • des PME et PMI…

En votre qualité de juriste, vous devrez entre autres conseiller le personnel et les dirigeants de l’entreprise et suivre l’évolution des législations et des réglementations. En cas de contentieux ou conflits, vous pourrez représenter l’entreprise au procès au côté de l’avocat…

Quels sont les différents types de juristes et quel est leur salaire ?

Les juristes bénéficient d’une rémunération assez conséquente. Vous n’avez donc pas intérêt à négliger les offres d’emploi qui entre dans le cadre de votre formation juridique.

D’ailleurs, tous les métiers du droit paient bien : avocat, huissier… Un juriste peut gagner en une année entre 55 000 et 60 000 euros bruts, ce qui lui fait un salaire moyen brut de 4 500 € mensuels. Les fourchettes des salaires des juristes varient entre 2000 € et 10 000 €.

C’est une fourchette qui est généralement fixée en fonction de la taille de l’entreprise et de l’expérience de ce salarié. Le débutant pourra commencer sa carrière juridique avec un salaire minimum de 2 500 euros le mois. Voyons un peu le salaire mensuel de ce professionnel selon quelques statuts :

  • Juriste des contentieux et spécialiste de l’immobilier ou du droit public
  • Juriste en droit des sociétés et généraliste
  • Juriste universel et des marchés financiers nationaux
  • Juriste des affaires
  • Juriste fiscaliste
  • Etc

Le juriste des contentieux et spécialiste de l’immobilier ou du droit public

Il est spécialisé dans le droit immobilier. La personne chargée du poste du juriste en droit immobilier assiste les personnes morales ou physiques dans le montage des dossiers administratifs pour l’achat, la vente ou la location de biens immobiliers. Il s’assure de résoudre tous les litiges entre les différentes parties en respectant la législation en vigueur.

Le salaire d’un juriste en droit immobilier varie entre 2 333 et 5 417 €/mois. En France, le juriste en droit immobilier peut gagner des commissions sur des transactions immobilières.

Le juriste en droit des sociétés et généraliste

Encore appelé le juriste généraliste, le juriste en droit des sociétés veille à la bonne régularisation d’une entreprise :

  • Le juriste a un suivi juridique sur la signature des contrats nationaux et internationaux
  • Le juriste a un suivi juridique sur la création, la fusion, la cession, l’acquisition ou la liquidation d’une entreprise
  • Le juriste s’assure du respect des lois juridiques lors des contrats des employés
  • Le juriste informe et apporte un conseil juridique à l’entreprise sur toutes les transactions
  • Le juriste en droit des entreprises est parfois considéré comme un juriste en propriété intellectuelle, il veille à la protection de la marque, des inventions ou encore des innovations de l’entreprise.
  • Etc.

Le métier d’un juriste en entreprise est assez varié et mérite une connaissance dans plusieurs domaines. Le salaire d’un juriste d’entreprise dépend de son ancienneté et de son expérience.

Un assistant juridique en entreprise peut gagner en 2500 et 3500 € en France. Par contre, un cadre juriste en entreprise sera payé bien au-delà avec une somme avoisinant les 5800 €.

Le juriste universel et des marchés financiers nationaux

Ce type de juriste peu connu est un spécialiste du droit bancaire, car il conseille les établissements financiers sur les produits bancaires à commercialiser. Il veille également à la bonne régularisation des marchés boursiers et s’assure de la réussite des négociations de contrats entre les entreprises financières. Sa grille tarifaire varie entre  2 917 et 6 250 €/mois.

Le juriste des affaires

Le juriste en droit des affaires est le juriste le plus populaire et le plus sollicité. En premier lieu, il doit veiller à la bonne régularisation des affaires d’une entreprise. Il doit être capable de savoir si les affaires de l’entreprise sont légales, il doit pouvoir s’occuper également de la rédaction de tous les contrats pour les employés, les clients, les fournisseurs ou encore les entreprises partenaires.

Le juriste en droit des affaires doit se charger de tous les litiges et contentieux. Il pourra travailler de commun accord avec l’avocat spécialisé pour l’entreprise pour s’assurer du bon fonctionnement de l’entreprise.  Le juriste en droit des affaires peut gagner entre 4 792 et 7 083 €/mois.

Le juriste fiscaliste

Ses missions ne sont pas si différentes d’un juriste en droit des entreprises à la différence qu’il représente l’entreprise. Il se charge également de défendre les droits des entreprises durant un contentieux. En France,  le juriste fiscaliste peut  toucher entre 2 750 et 10 833 €/mois.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.