Métiers

La salaire d’un sophrologue salarié et d’un sophrologue libéral

Le 1 juillet 2021 — 8 minutes de lecture
Sophrologue

Rien qu’en 2018, 11 millions de Français ont eu recours au service d’un sophrologue. Ce métier émerge encore dans le domaine du bien-être et de la santé. 94 % de la population en France déclare avoir déjà entendu le terme de sophrologue ou son activité. L’obtention d’information sur la profession pourrait intéresser les futurs sophrologues. Le métier de sophrologue reste difficile pour la plupart des professionnels en activité. La pratique du travail partiel de l’entreprise s’effectue par choix ou par manque de clientèle. Cela permet au sophrologue d’exercer d’autres activités. La réussite dans ce métier nécessite de la persévérance pour obtenir de l’expérience et de la réputation à travers les séances. Cette qualité contribue grandement au succès dans le secteur.

Le métier de sophrologue

La sophrologie étudie l’harmonie de la conscience. Conçue par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, elle consiste à pratiquer des techniques psycho-corporelles pour une thérapie ou pour une philosophie de vie. Cette méthode fait uniquement appel à la parole. Vous noterez l’absence totale de toucher lors des séances.

Le sophrologue usera des mots pour solliciter votre mental et votre physique. Il établira des exercices sur la respiration, la relaxation musculaire et l’imagerie mentale. L’objectif est de permettre au patient de retrouver sa santé, son bien-être et de stimuler son potentiel d’auto guérison. La sophrologie et son entreprise visent à améliorer la connaissance de soi du patient. Cela lui permettra de faire face aux problèmes quotidiens avec sérénité.

La sophrologie entre dans la catégorie de la médecine douce. Elle stimule la capacité de l’esprit à se guérir. Elle aide le patient à connaitre la portée de ses pouvoirs. Cette prise de conscience permettra à la personne de gérer ses troubles quotidiens. Un bien-être physique et moral découlera de cette expérience.

Le sophrologue amène les clients à une détente complète de leurs corps. Il apaise les troubles émotionnels, les tensions, le stress et les anxiétés. Un état de bien-être améliorera le sommeil du patient. Cela aidera à soulager les douleurs sur la nuque et les tensions musculaires. En sollicitant le mental du client, le sophrologue améliore sa confiance en soi. Cela sert aussi de préparation mentale pour une épreuve ou un défi.

En devenant sophrologue, vous consacrerez une partie de votre temps aux consultations des clients. Travailler seul vous mènera à vous occuper des appels, des e-mails. Vous organiserez les rendez-vous avec vos clients et répondrez à leurs questions. La visite d’un client nécessite une préparation. Vous préparerez la consultation et mettrez à jour le dossier du patient.

En partageant un cabinet avec un autre professionnel, vous pouvez charger un secrétaire pour les responsabilités administratives et comptables. Un sophrologue libéral seul devra s’occuper de toutes ses tâches. Dans le secteur, 95 % des sophrologues effectuent un travail libéral. Vous pouvez accueillir vos patients dans votre cabinet, votre domicile ou leurs domiciles.

Les qualités requises pour devenir sophrologue

Ce métier sert à assister et à soutenir les personnes. Pour pouvoir offrir un travail efficace, vous devrez aimer aider autrui. Cela implique une empathie envers les autres. Le sens de l’écoute avec l’absence de tout jugement permet de créer un climat de confiance avec votre client. Ce dernier sera plus réceptif à la thérapie avec cet état d’esprit.

La bienveillance et la tolérance feront partie de vos qualités. Vous devrez gérer l’anxiété et les doutes de vos patients. Votre patience vous permettra d’aider vos clients à faire face à leurs problèmes. Votre métier consiste à faire prendre conscience aux autres de leurs potentiels. Dans ce cadre, vous devez vous connaitre pour être apte à répondre correctement aux questions.

L’honnêteté et l’intégrité sont indispensables dans cette profession. Vos connaissances serviront l’intérêt de votre client. Toutefois, vous devrez reconnaitre les limites de votre intervention. Les travailleurs libéraux doivent posséder des connaissances en entrepreneuriat. Des connaissances en administration et en comptabilité sont nécessaires pour exercer dans votre propre cabinet.

L’environnement de travail d’un sophrologue

Les sophrologues libéraux ont la possibilité de choisir leurs horaires de travail. Ils consacrent environ deux à trois jours de la semaine pour les séances. Les rendez-vous s’étendent de 9 h à 20 h, selon la disponibilité des clients. La durée d’une séance individuelle est d’environ une heure et demie.

Les entreprises peuvent également solliciter les services d’un sophrologue. Les interventions s’effectuent seulement durant les heures de bureau (de 9 h à 18 h). La durée d’une consultation de groupe varie selon la nature de la thérapie :

  • une séance de relaxation dure en général une heure
  • un séminaire varie entre deux à quatre heures
  • un atelier dure une demi-journée.

Les formations pour devenir sophrologue

Jusqu’à aujourd’hui, le métier de sophrologue s’exerce en toute liberté. L’absence de règlementation caractérise le secteur en France. Toutefois, la présence d’un certificat issu du Répertoire National des certifications professionnelles (RNCP) augmenterait votre crédibilité.

Le métier reste accessible malgré l’absence de diplôme. Des établissements privés proposent des formations de niveau bac +2. Ils délivrent une certification professionnelle de sophrologue (titre RNCP de niveau III). Vous pouvez vous adresser à la chambre syndicale de la sophrologie.

Vous avez le choix entre 8 organismes depuis 2019. Ils délivrent tous un certificat RNCP en sophrologie. Ces établissements sont :

  • L’École Française Supérieure de Sophrologie (EFSS), poids plume
  • Centre de formation en sophrologie dynamique — SODY Formation
  • Fédération des Écoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS)
  • École Des Hautes Études de Sophrologie et bioanalyse (EDHES)
  • Académie de sophrologie de Paris
  • Conscientia SARL, Esophro Formation
  • Institut de formation à la sophrologie
  • Sébastien BORCHI.

Le salaire d’un sophrologue salarié

Malgré le nombre de sophrologues libéral, il existe des professionnels salariés. Ils travaillent dans les structures médicales comme les centres médicaux, les maisons de retraite ou encore les centres de bien-être.

Le débutant percevra un salaire au niveau du SMIC. Son revenu variera entre 1 500 euros à 2 000 euros bruts par mois. L’expérience peut contribuer à l’augmentation de la rémunération. Cependant, d’autres facteurs peuvent paramétrer le salaire d’un sophrologue. La réputation du professionnel et de son lieu d’exercice peut améliorer le revenu mensuel brut à hauteur de 2 500 euros à 3 000 euros.

Le salaire d’un sophrologue libéral

La majorité des sophrologues (95 %) exerce comme travailleur libéral. Pour exercer la profession, il devra entreprendre pour créer son propre cabinet. La gestion de la clientèle revient alors entièrement à l’entrepreneur. Selon le nombre de clientèles, le chiffre d’affaires du sophrologue variera. Le tarif appliqué et le nombre de consultations par mois contribueront à l’estimation des revenus bruts du professionnel.

La zone géographique peut paramétrer les prix de consultations d’un sophrologue. Cela concerne également son niveau d’expérience et sa notoriété. Par exemple, les tarifs sur Paris seront plus élevés par rapport aux petites villes provinciales. Une consultation dure environ une heure.

Pour cela, le professionnel applique un prix entre 45 euros et 60 euros. La moyenne du nombre de visites par mois est d’environ cent. Hebdomadairement, le sophrologue consulte 25 clients par semaine, soit 5 par jours sur une base de 5 jours sur 7. Le chiffre d’affaires sera entre 4 500 euros et 6 000 euros.

Vous déduirez les différentes charges imputées au sophrologue pour obtenir son salaire. Vous enlèverez les cotisations sociales, les charges du local, la communication, l’assurance et la mutuelle du chiffre d’affaires. Cela vaut dans les 30 % environ. Un sophrologue avec 4 500 euros de chiffre d’affaires aura alors un salaire de 3 150 euros par mois. Celui avec 6 000 euros gagnera dans les 4 200 euros nets.

Conclusion

Le métier de sophrologue reste difficile, mais accessible pour la plupart des professionnels désirant y faire carrière. L’activité du travail à mi-temps peut se faire par choix ou par insuffisance de patients. Cela donne l’occasion au sophrologue de travailler dans une autre entreprise. La réussite dans ce métier comme dans les autres métiers nécessite de la détermination pour obtenir de l’expérience et de la notoriété. Cette dernière contribue grandement au succès de votre entreprise dans le marché de la sophrologie.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.