Métiers

Orientation ou reconversion professionnelle : les métiers de bouche qui recrutent

Le 5 juillet 2021 — 11 minutes de lecture
métier de la bouche

Les métiers de la bouche sont un secteur exigeant. Les professionnels qui postulent aux offres d’emploi dans ce domaine doivent posséder entre autres d’excellentes compétences en commerce et une excellente connaissance des produits vendus par les entreprises qu’ils souhaitent intégrer. En France, les grandes distributions procèdent à des recrutements continus moyennant une formation si nécessaire. Le travail des professionnels de l’alimentation spécialisés intéresse ces établissements. Une liste d’activité permettrait d’avoir un aperçu sur les possibilités de travail et d’emploi.

Les métiers de la bouche

Le secteur réunit diverses professions liées à la fabrication et à la transformation des aliments. L’INSEE compte environ 90 000 commerces dans le domaine. Les conditions de travail rendent les recrutements difficiles. La demande comme les offres d’emploi continue d’augmenter malgré les problèmes rencontrés par le milieu.

La parité des genres parmi les employés tend vers une égalité. Les statistiques dénombrent 52 % d’hommes et 48 % de femmes actives. La pratique d’un métier de la bouche peut devenir une carrière. Les offres d’emploi sont accessibles avec une formation ou un CAP même pour être traiteur. Le secteur offre des possibilités pour les travailleurs libéraux.

Vous pouvez créer votre petite entreprise de boulangerie, de pâtisserie, de boucherie ou de traiteur par exemple. Cette situation vous permettra de fournir les entreprises de distributions et le secteur de la restauration avec vos produits. Cela nécessitera une panoplie de compétences. Le sens commercial, la maitrise de la fabrication et de la production, le sens relationnel figurent parmi les bases nécessaires pour votre métier.

Le secteur connait une évolution. Auparavant, les techniques de production des petites entreprises se basaient sur une pratique traditionnelle. Par exemple, le pétrissage de la pâte dans une boulangerie se faisait à la main. Actuellement, ils utilisent une machine. Cela a pour objectif de faciliter la charge du travail de l’artisan, et d’améliorer la vitesse de production.

Les autres métiers de la bouche progressent également. Les techniques, les pratiques, et le besoin de main-d’œuvre connaissent des changements. De nos jours, les formations et les diplômes permettent de produire des employés qualifiés et professionnels. Pour aspirer à un poste, vous devrez posséder le minimum requis. Vos compétences serviront d’atout.

Il existe différents métiers de la bouche. Chacun d’eux propose des salaires différents. Des compétences spécifiques viennent s’ajouter aux connaissances de base requises. Toutefois, le respect et la maitrise de l’hygiène sont deux éléments essentiels dans ce secteur. Vous pourrez choisir parmi les professions suivantes.

Le pâtissier

Le pâtissier se charge de la préparation au dressage de ses produits. Il travaille à l’élaboration de gâteaux, de biscuits et de viennoiseries. Son métier le mène à effectuer la préparation des pâtes pour ses pâtisseries. La maitrise des ingrédients est indispensable. Il dosera la quantité de lait, de sucre, d’œufs, et d’autres éléments pour parfaire son produit. La garniture et le dressage font partie de ses responsabilités.

En tant que pâtissier, vous exercerez dans une cuisine ou un laboratoire. La connaissance et le respect des recettes demeurent une qualité nécessaire dans le métier. Toutefois, vous devrez solliciter votre créativité pour rester compétitif sur le marché. Il est possible de rencontrer des recettes salées comme les pizzas, les quiches ou les plats cuisinés produits par un pâtissier.

Vous commencerez en tant qu’apprenti dans le métier. Avec l’expérience, vous obtiendrez des promotions pour devenir chef pâtissier. Vous pouvez également ouvrir votre propre commerce. Vous exercerez un travail libéral. Cette situation vous exigera des connaissances en gestion et en comptabilité. Vous gèrerez votre boutique et votre personnel.

Le salaire mensuel brut se situe entre 1 400 euros et 1 600 euros pour un débutant. Vos qualifications influeront sur votre revenu de salarié. Un employé ayant des certificats et des diplômes gagnera mieux que celui avec un CAP. Vos revenus peuvent atteindre les 2 300 euros pour un salarié.

Un artisan pâtissier avec sa propre boutique peut percevoir entre 2 600 euros et 4 600 euros. Différents facteurs influenceront vos revenus. Votre expérience, votre réputation, votre emplacement et vos prix sont les principales causes.

Pour devenir pâtissier, vous pouvez effectuer différentes formations. Vous avez le choix entre un CAP pâtissier, chocolatier-confiseur ou glacier-fabricant. Vous pouvez ajouter un an de formation pour obtenir une mention complémentaire. Le diplôme de Bachelor en arts culinaire et en entrepreneuriat option pâtisserie vous permettrait d’accéder au poste de chef de cuisine dans un restaurant.

Le boulanger

Devenir boulanger signifie entrer dans le secteur de l’artisanat. Votre rôle consiste à produire le pain courant et les pains spéciaux. Le premier produit concerne la baguette de pain quotidienne. Le second regroupe différents articles comme le pain complet, le pain de seigle ou le pain au son. Vous pouvez produire des viennoiseries comme les croissants et les brioches.

La production de pain suit des recettes traditionnelles. Vous respecterez les différentes étapes de préparation. La panification requiert le même procédé :

  • La sélection de la farine et des ingrédients
  • Le pétrissage de la pâte
  • La fermentation ou le temps de pause
  • Enfourner la pâte dans le fournil
  • Temps de cuisson
  • Sortir le pain du fournil

La modernisation du fournil implique des modifications dans la fermentation et la cuisson des produits. Les machines peuvent se charger de ces étapes automatiquement. En changeant le procédé de ces deux étapes, vous obtenez des variantes de pain. Cette diversification permet de répondre aux différents besoins de votre clientèle. Cela permet également de se démarquer des autres concurrents.

Dans cette profession, vous serez au travail la nuit pour la préparation des produits à vendre le lendemain. Les heures de travail durant les fins de semaine et les jours fériés sont à prévoir. Le salaire de base est d’environ 1 500 euros bruts par mois. Les horaires décalés contribueront à augmenter vos revenus.

En ouvrant votre propre boulangerie, vos revenus mensuels varieront entre 3 500 euros à 4 000 euros bruts. Comme dans le cas de la pâtisserie, des éléments influenceront votre rémunération. Pour exercer ce métier, un CAP boulanger suffit. Vous pouvez approfondir vos connaissances avec le bac pro boulanger-pâtissier ou le brevet professionnel de boulanger. Le brevet de maitrise de boulanger (bac +2) est le niveau le plus élevé pour un diplôme de cette discipline.

Le chocolatier/confiseur

Ce métier artisanal vous conduira à la préparation jusqu’à la commercialisation de vos produits. Pour cela, vous respecterez les différentes étapes pour fabriquer les confiseries ou les chocolats. La première étape consiste à choisir vos ingrédients. Vous entamerez ensuite la préparation de la pâte (chocolat ou sucre). Vous ajouterez les garnitures nécessaires avant de cuire. La décoration servira à sublimer l’apparence visuelle de votre produit.

Être un chocolatier-confiseur nécessite la maitrise du dosage de chaque ingrédient. Vous devrez être capable de prévoir les réactions de vos chocolats et confiseries face à la chaleur. L’enrobage, la gestion de la température, le trempage sont des techniques à maitriser avec les autres méthodes de cuisson.

L’originalité et la qualité sont des critères de choix pour les consommateurs. Le simple savoir-faire technique possède ses limites. Vous devez être créatif pour produire des articles uniques et différents. La forme et la décoration de vos produits peuvent devenir votre identification sur le marché. Pour l’excellence de vos produits, vous devrez veiller à la sélection des ingrédients, au respect des techniques traditionnelles, aux dosages des mélanges et à la technologie à votre disposition.

Le salaire du débutant avoisinera le SMIC. En tant que salarié qualifié et expérimenté, vous pourrez percevoir entre 1 500 euros et 1 600 euros bruts par mois. La rémunération mensuelle d’un artisan libéral monte entre 3 000 euros et 4 000 euros bruts. Un CAP chocolatier confiseur vous permettrez d’obtenir un poste dans le métier. Mais pour pouvoir exercer à votre compte, un diplôme comme un brevet de maitrise augmenterait votre prestige.

Le boucher

Le boucher est un professionnel bien connu de tous. Son travail consiste à vendre de la viande à ses clients. Le métier peut se pratiquer avec un CAP.

En tant que boucher, votre rôle consistera à acheter les différentes viandes pour votre étal. Les abattoirs, les grossistes et les coopératives professionnelles proposent les animaux en carcasse ou en quartier. Vous avez le choix avec les volailles, les lapins, les gibiers, et les viandes de bétails. Ces derniers concernent le porc, le bœuf, le cheval ou encore le mouton.

Après l’achat, vous devrez nettoyer et préparer ces produits pour la vente au détail. Vous découperez la viande et désosserez les carcasses. Cela permet à la clientèle d’avoir le choix. La connaissance de chaque type de viande vous permettrait de proposer des suggestions de préparation. Par exemple, vous pouvez suggérer une herbe aromatique en particulier pour sublimer telle viande.

Il est possible d’observer des repas déjà préparés dans une boutique de boucher. Votre métier peut se diviser en deux parties. La partie technique concerne la préparation de la viande. Vous pouvez vous charger de cette tâche sur un billot, sur votre étal, ou dans une chambre froide. Dans tous les cas, vous maintiendrez une position debout durant tout le processus de découpe. La partie commerciale concerne la vente directe aux clients. Vous serez directement en contact avec les consommateurs.

La profession exige à la fois des compétences techniques et commerciales. Vous devrez maitriser vos outils de travail (couteaux, tronçonneuses) pour éviter tout accident. Le respect strict des règles d’hygiènes est nécessaire dans la manipulation des produits crus. Les capacités à évoluer en groupe sont nécessaires. Vous pourriez travailler avec une équipe.

Votre lieu d’exercice peut être une grande surface, une boucherie artisanale ou un abattoir. Votre rémunération dépendra de votre employeur. Un ouvrier boucher perçoit environ 1 800 euros à 2 600 euros bruts par mois. Avec l’expérience, vous pourrez devenir chef de rayon dans une grande surface. Vos revenus bruts mensuels atteindront les 2 600 euros à 4 100 euros.

An tant qu’artisan boucher, vous pouvez prévoir de vous établir à votre compte. Dans ce cas-là, vos revenus varieront selon votre clientèle. Une spécialisation dans le type de viande à vendre pourrait vous différencier sur le marché. Le diplôme le plus distingué pour le métier est la licence professionnelle en commerce et distribution boucher manager.

Les autres métiers

Il existe divers métiers de la bouche. Ces activités sont des professions dans le secteur de l’alimentation et de l’artisanat. Leurs rôles consistent à offrir de nouvelles façons de manger un ingrédient.

Le charcutier

Son rôle est de transformer la viande de porc ou de volaille en un autre produit : les charcuteries. Son salaire moyen est d’environ 1 800 euros bruts par mois.

Le poissonnier

Son rôle ressemble à celui du boucher. La différence dans les produits à manipuler. Le poissonnier s’occupe uniquement des fruits de mer. Le salaire moyen est d’environ 3 000 euros bruts par mois. En devenant indépendant, vous pouvez augmenter vos revenus.

Conclusion

D’autres professions comme celle de sommelier, de fromager, de cuisinier, de serveur sont dans le secteur des métiers de la bouche. Cette liste d’activité reste non-exhaustive. Travailler dans ce domaine nécessite à la fois une bonne condition physique et un sens commercial. Pour répondre aux besoins croissants des recruteurs, les formations servent à vous assister pour vous professionnaliser.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.