Métiers

Reconversion professionnelle : quels sont les principaux métiers qui recrutent ?

Le 21 juin 2021 — 12 minutes de lecture
reconversion pro recrutement

Vous avez envie de changer d’emploi, d’entreprise et d’exercer un nouveau métier qui vous convient ? Quelle que soit la raison qui motive votre projet de reconversion professionnelle, vous devez vous renseigner et déterminer quels secteurs recrutent avant de vous reconvertir. Dans  cet article, nous vous citons les principaux métiers qui recrutent. À vous de découvrir quel emploi, travail ou entreprise est faite pour vous.

Bien se préparer pour un nouveau job ou poste

Il est évident que vous souhaitez trouver un nouveau métier au plus vite après que vous ayez quitté votre emploi ou poste actuel. Dans ce cas, il vous faut la meilleure stratégie pour vous reconvertir et identifier le secteur ou l’emploi qui vous correspond. Faire un bilan de compétences est également indispensable pour une évaluation professionnelle. En effet, le bilan de compétences vous permet d’analyser vos aptitudes, vos compétences personnelles et professionnelles et vos motivations. Ainsi, vous saurez vous préparer sur votre mobilité professionnelle.

L’objectif est de pouvoir utiliser vos atouts dans les négociations nécessaires à l’obtention emploi que vous convoitez et de discerner vos priorités professionnelles. Une fois que vous aurez établi un bilan de compétences, vous allez pouvoir faire le choix entre les métiers qui vous motivent le plus pour réussir votre projet de reconversion. Cependant, il vous manque les informations nécessaires concernant ces métiers. Mais nous y avons déjà pensé et vous pouvez trouver ici les métiers qui recrutent, les formations requises, les avantages et les débouchés.

Métier de commercial

Un commercial a pour rôle d’augmenter le chiffre d’affaires d’une entreprise. Son métier consiste à prospecter des nouveaux clients, vendre des produits et services auprès des entreprises et des particuliers, dans le respect du plan marketing et commercial préalablement défini. L’exercice du métier n’exige aucune qualification. Cependant, les formations professionnelles certifiantes sont appréciées pour se préparer à l’exercice du métier : Bac professionnel vente, BTS négociation et relation client, technico-commercial, management des unités commerciales et les DUT techniques de commercialisation.

Le secteur commercial présente de nombreuses opportunités d’emploi. Avec de l’expérience et en fonction de leurs résultats, les commerciaux peuvent s’orienter vers des postes de négociateurs comptes-clés et de directeur des ventes. Cette activité peut être une voie professionnelle qui vous correspond si vous avez une excellente capacité relationnelle et d’écoute. Ces qualités vous permettent d’obtenir des meilleurs résultats de vente, ainsi, des primes et des commissions s’ajouteront à votre salaire. Un commercial en début de carrière bénéficie d’un salaire fixe entre le SMIC et 1500 €.

Métier d’aide-soignant / aide-soignante

L’aide-soignant est un praticien de la médecine qui offre un grand soutien aux infirmiers dans la prise en charge des personnes hospitalisées. Son rôle consiste à assurer l’hygiène, le confort des patients. Un métier qui demande de la patience et beaucoup d’attention à l’égard des personnes malades. L’exercice de cette profession est principalement au sein des hôpitaux et les cliniques. Mais il présente essentiellement de nombreux débouchés dans les établissements tels que dans les maisons de retraite ou maisons d’accueils spécialisées, à domicile, pour prendre soin des personnes dépendantes ou malades.

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, le métier d’aide-soignante requiert le diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) qui peut être obtenu par le biais d’une validation des acquis de l’expérience (VAE). La profession propose de nouveaux postes chaque année, et offre une évolution de carrière. En effet, l’aide-soignante peut évoluer vers le métier d’infirmière après 3 années d’expérience en se présentant aux épreuves de sélection pour l’entrée dans un institut de formation en soins infirmiers (IFSI). Elle peut également s’orienter vers le métier d’assistante dentaire, secrétaire médicale ou préparatrice en pharmacie.

Métier d’infirmier / infirmière

Le métier d’infirmier / infirmière consiste à donner des soins que ce soit préventif ou curatif  afin d’apporter une amélioration ou de restaurer l’état de santé d’un patient. L’infirmier peut exécuter différentes tâches comme les piqûres, prises de sang, pansements, pose de perfusions. Cela demande d’être rassurant pour que les patients se sentent entre de bonnes mains. D’autant plus qu’il faut avoir une bonne résistance physique et mentale parce que le métier demande une grande disponibilité : travail de nuit, week-end et jours fériés.

L’accès à la profession est de plus en plus choisi par les personnes souhaitant une réorientation professionnelle. Si vous êtes parmi les candidats d’une reconversion pour l’emploi d’infirmier, il est indispensable de poursuivre une formation continue pour passer le diplôme d’État d’infirmier. De grandes opportunités s’offrent aux agents infirmiers expérimentés. Ils peuvent envisager d’octroyer le diplôme d’État d’infirmier anesthésiste (DEIA), le diplôme d’État d’infirmier de bloc opératoire (DEIB), le diplôme d’État d’infirmier en pratique avancée reconnue au grade master. Un infirmier gagne un salaire environ 2 000 € par mois et pour un professionnel libéral, il perçoit environ 2 200 € mensuel.

Métier d’auxiliaire de vie

De plus en plus de familles requièrent les services d’un auxiliaire de vie pour accompagner leurs proches âgées et dans une situation de dépendance. Le rôle d’auxiliaire de vie consiste à aider et accompagner ces personnes sensibles à devenir autonome et à garantir leur maintien à domicile. Ainsi, le professionnel intervient au quotidien auprès de personnes âgées et/ou dépendantes afin d’effectuer des tâches et soins essentiels de la journée : cuisiner, administrer des médicaments, accompagner lors des déplacements, assurer l’hygiène et le confort. Le métier impose des compétences techniques importantes et des compétences humaines telles que l’écoute, la discrétion, la patience et le savoir-être.

Pour un projet de reconversion professionnelle, devenir auxiliaire de vie demande d’effectuer une formation pour l’octroi du diplôme d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS). L’avantage de la formation est qu’elle peut être effectuée en alternance sur 9 à 36 mois. C’est un avantage pour ceux qui sont en conversion. Avec un CAP ou un BEP dans le secteur du Sanitaire et du Social, il est possible d’obtenir un VAE pour exercer le métier. Il y a aussi l’option Mention Complémentaire d’Aide à Domicile qui dure 1 an en alternance. Le métier propose plusieurs débouchés : aide-soignant, technicien d’intervention sociale et familiale, aide médico-psychologique. En début de carrière, l’auxiliaire de vie sociale touche un salaire de SMIC et cela augmente en fonction de l’expérience et des compétences.

Métier d’électricien

L’électricien intervient principalement au niveau des travaux d’installation électrique et des branchements des appareils électriques. L’électricien assure la maintenance, le dépannage ou l’alimentation des appareils dans tous types de bâtiments. Le spécialiste doit être particulièrement un connaisseur de la maçonnerie ou de la menuiserie. Le métier est aujourd’hui en plein essor, et l’expertise d’un installateur électrique est très prisée. En effet, l’évolution de la technologie propose un besoin de plus en plus conséquent sur la consommation d’énergie, domotique, écologie, petit éclairage…

L’exercice du métier demande essentiellement certaines capacités : la minutie, une bonne condition physique, de la patience et un bon sens relationnel. De nombreuses formations proposent l’accès à l’emploi : un CAP électricien, le BP électricien ou le bac pro MELEC. Un électricien expérimenté peut évoluer par la voie d’une formation continue telle que CQP Electricien, BTM installateur en équipements électriques ou BTS électrotechnique. Devenir électricien est un meilleur choix pour une reconversion.

En début de carrière, l’électricien exerce généralement son métier en tant que simple salarié. Ensuite, en engrangeant de l’expérience, il peut devenir formateur, chef de chantier, chef d’équipe ou conducteur de travaux.

En fonction de son poste, il peut gagner un salaire plus ou moins conséquent :

  • Un salarié gagne de 1 300 à 1 800 €
  • Un chef d’équipe gagne entre 1 800 et 2 300 €
  • Un électricien indépendant gagne de 4 000 à 5 000 €.

Métier de mécanicien

Le mécanicien effectue plusieurs tâches : réparation, entretien de véhicule, etc. Le développement dans l’univers de l’automobile ne cesse d’augmenter, ainsi, de nombreux techniciens de la mécanique ont pu augmenter leur compétence. Du coup, il y a une forte demande de l’expertise du professionnel dans les garages, les concessionnaires automobiles ou les entreprises de dépannage.

Pour une reconversion ou pour une formation initiale, l’accès au métier impose une formation. Vous pouvez par exemple suivre une formation CAP maintenance des véhicules options voitures particulières VP ou véhicules industriels VI, ou Bac pro maintenance de véhicules options voitures particulières, Bac pro réparation des carrosseries, ou encore, le BTS maintenance des véhicules. Les adultes peuvent accéder aux formations par le biais d’une formation continue. Il y a également les grandes structures telles que Peugeot, Renault, BMW ou Mercedes qui forment eux-mêmes leurs mécaniciens. Pensez à vous renseigner sur le sujet. De nombreuses voies existent aussi pour évoluer dans la carrière : chef d’atelier, se spécialiser dans la mécanique de compétition, chef d’équipe, dépanneur remorqueur…avec un salaire allant de 2 500 € à 4 500 €.

Métier de cuisinier

Lors d’une réunion en famille ou pour une occasion spéciale, vous saviez faire de la surprise dans votre préparation culinaire. Pourquoi ne pas penser à un métier de cuisinier si vous envisagez une reconversion professionnelle ? Le cuisinier est un spécialiste en art culinaire. Il peut préparer et réaliser différentes préparations culinaires en respectant une règle d’hygiène stricte et de sécurité. Le métier ne demande aucun diplôme mais il est exigé d’avoir suivi une formation en cuisine et restauration. La formation CAP Cuisinier vous permet d’apprendre les bases culinaires et d’obtenir le diplôme du métier de cuisine, elle peut se préparer à distance.

Par ailleurs, il existe également des cours par correspondance pour devenir cuisinier, qui sont plus adaptés dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Les voies par les formations continues CQP cuisinier, CQP commis de cuisine, ainsi que le titre professionnel cuisinier peuvent mener à l’exercice du métier. L’évolution professionnelle est importante dans le secteur de la restauration. En effet, le cuisinier peut gérer son propre restaurant. Il peut envisager une expatriation. Il peut également exercer une fonction spécialisée, tel que le pâtissier ou chef pâtissier. Sa réputation joue un grand rôle dans sa réussite. Le chef cuisinier est rémunéré en fonction de son expérience, sa réputation et son statut. Cela dépend aussi de son lieu d’exercice, mais en début de carrière, il touche un salaire de 1 900 € et avec de l’expérience, il perçoit un salaire de 2 600 €.

Métier de chauffeur livreur

Le métier de chauffeur livreur ne requiert aucune qualification. C’est donc un emploi qui offre une reconversion professionnelle facile. La profession consiste à assurer le transport/livraison des marchandises. Exerçant dans un temps imparti, le chauffeur livreur passe au quotidien au volant d’un véhicule léger moins de 3,5 tonnes. Il doit à tout prix veiller à ce que les livraisons soient bien effectuées, cela en organisant sa tournée en élaborant un planning strict et de ne pas confondre les colis. L’exercice du métier est généralement pour des grandes surfaces, des sociétés de courses ou de messageries.

Le métier exige certaines capacités telles que la ponctualité, l’organisation, le respect et une bonne condition physique. Il faut être titulaire d’un permis de conduire de catégorie B, A ou C en fonction du véhicule. Même si aucun diplôme n’est demandé, il est recommandé d’avoir suivi une formation : CAP Conducteur livreur – CAP Conduite routière, BEP Conduite et services dans le transport routier, Certificat de formation professionnelle conducteur de marchandises, Titre Professionnel de conducteur routier. Le chauffeur livreur peut évoluer vers le métier de transport de voyageurs ou chauffeur routier. Il est possible d’occuper le poste de magasinier ou sédentaire de manutention. Le salaire minimal est le SMIC et peut grimper jusqu’à 1 500 €.

Conclusion

La reconversion professionnelle n’est pas une décision à prendre par un coup de tête. Il faut se préparer et surtout faire un bilan de compétence pour évaluer ses capacités et sa mobilité professionnelle. De nombreux métiers recrutent, mais vous devez connaître celui qui vous correspond et surtout celui qui vous permet de vous épanouir et d’évoluer au fil des années.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.