Métiers

Quel est le salaire d’une aide-soignante ?

Le 8 avril 2021 — 6 minutes de lecture
Aide soignant

Aujourd’hui, la demande en aides-soignants présente une forte progression que ce soit au sein de l’hôpital, au domicile ou aussi de la maison de retraite en EHPAD. La profession d’aide-soignant est une des plus importante dans un centre médical et l’emploi de l’aide soignant bénéficie d’un salaire intéressant même si il est peu souvent analysé dans son poste ou son travail. Dans cette rubrique, nous vous expliquerons le métier de l’aide soignant, sa formation et quels sont ses salaires et ses primes.

Et actuellement, les offres d’emploi sur les aides soignants en EHPAD ou en AMP sont en vogue à Paris. Et cela donne le moyen aux personnes âgées d’avoir toute l’aide qui leurs faut dans leurs vieux jours.

Le métier d’une aide-soignante

Ce personnel infirmier ou employé de la santé intervient au quotidien à des personnes malades ou dépendantes pour apporter un soutien moral et physique. Il accompagne et aide ces personnes fragiles de plus de 60 ans ou 70 ans et celles qui ont perdu leur autonomie dans les gestes ordinaires et assure leur confort physique. Intégré à une équipe de soins, l’aide-soignant collabore avec l’infirmier et effectue tous les soins courants non-médicaux. Plus proche des malades, il contribue à leur bien-être par sa présence et son soutien moyennant un salaire. Il se peut que l’aide-soignant travaille la nuit, le week-end et les jours fériés, et bien entendu cela impactera sur son salaire ou ses salaires.

Une aide-soignante EHPAD ou AMP assure une grande diversité de tâches en ce qui concerne la santé pour les personnes âgées ou handicapées  :

  • Aide au maintien de l’hygiène (corporelle et vestimentaire) et confort : toilettes, douches, frictions de bien-être. Ce sont autant d’attention que ce personnel de santé porte aux besoins des patients.
  • Visites régulières dans les chambres pour distribuer les repas, ranger la chambre, faire la réfection des lits, prendre le matériel et la vaisselle à nettoyer ou désinfecter.
  • Consultation de l’état moral et physique du patient ou évaluation de sa douleur.
  • Prise de la température, de la tension, de la respiration, des pouls et suivi de la courbe de poids.
  • Distribution des médicaments sous la surveillance et la responsabilité de l’infirmière et assistance aux traitements et soins particuliers tels que pose de bandages et soins du corps.
  • Accueil, installation et transfert des patients, participe à la réalisation d’animations à destination des personnes admises dans des centres de soins de suite et de rééducation.
  • Transmet l’information et les demandes aux équipes médicales.
  • Rédaction et lecture de la feuille de surveillance.
  • Gestion des appels d’aides des malades et les situations d’urgence.

Compétences et qualités requises à une aide-soignante

Le métier ou le travail d’aide-soignante demande une qualité d’écoute et le goût du contact. L’aide-soignante doit savoir travailler et s’organiser avec un membre médical d’une équipe de santé. Dans la surveillance des fonctions vitales des patients, elle doit être capable de discerner le caractère urgent d’une situation de soins pour alerter le personnel soignant. Elle doit également connaître les techniques et les règles de sécurité lors des déplacements d’une personne handicapée ou de plus de 60 ans à 80 ans.

Dans les métiers d’aides soignants, ils doivent maîtriser des compétences comme les protocoles d’entretien des locaux et du matériel. Les aides soignants doivent aussi avoir une bonne résistance physique. Cela doit faire partie de ses qualités dans la mesure où elles sont amenées à effectuer fréquemment des transferts de patients d’un centre hospitalier d’une région à une autre. Les aides-soignantes sont confrontées à la souffrance psychique ou physique des patients. Elles sont quotidiennement présentes pour exécuter les ordonnances des infirmiers ou médecins. En d’autres termes, l’aide soignant partage l’expérience de santé et le métier médical. Du coup, la résistance physique et nerveuse ainsi qu’un bon équilibre personnel sont indispensables.

Formation à suivre pour être aide-soignante

La formation pour le métier d’aide-soignante est courte. Le diplôme d’État d’aide-soignant ou DEAS se prépare en 10 mois seulement. Le parcours pour le DEAS permet un accès sans condition de diplôme et est accessible aux personnes de moins de 17 ans. Le diplôme d’état d’aide-soignant peut également être octroyé par la validation des acquis de l’expérience selon les offres. C’est-à-dire, l’élève doit disposer des compétences professionnelles acquises en ayant effectué une activité salariée ou bénévole. Celles-ci doivent être en rapport direct avec le contenu du diplôme.

L’élève peut se présenter aux concours de sélection pour l’entrée dans un institut de formation en soins in­firmiers après avoir effectué 3 années d’exercice. Il peut même changer de fonction et exercer auprès des enfants en octroyant le diplôme d’auxiliaire de puériculture, de l’alimentation des enfants et leur confort ainsi que l’hygiène. C’est peut-être la cause du plus grand nombre de femmes dans ce secteur, elles apprécient de travailler auprès des enfants. Les femmes représentent environ 90 % des effectifs. L’aide-soignante peut également suivre une formation continue pour travailler en tant qu’assistante de soins en gérontologie. Des passerelles vers la fonction d’aide médico-psychologique sont également franchissables.

Salaire d’une aide-soignante

Le salaire de l’emploi d’aide-soignante dépend du secteur où elle travaille : privé ou public. Le salarié peut exercer dans diverses structures : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, maisons de repos, cabinets médicaux, services ambulatoires…

Dans le secteur privé, la rémunération est librement négociée par l’établissement et le salarié. Parfois, elle peut se calquer sur celle de la fonction publique, mais elle est généralement plus basse. Elle varie aussi en fonction du milieu d’activité, rural ou urbain. En moyenne, le coût horaire minimum est de 11, 05 euros brut. Les salaires s’échelonnent entre 1 800 euros et 2 600 euros brut mensuels.

Une aide-soignante qui exerce dans la fonction publique, en début de carrière, touche 2 300 euros mensuels et ceci augmente proportionnellement à l’ancienneté et le niveau de qualification. Le métier correspond à l’échelon 5 ou 6.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.