Métiers

Orthodontie : formation et salaire d’un orthodontiste

Le 26 juin 2021 — 6 minutes de lecture
Orthodontie

L’emploi ou le métier d’orthodontiste est très proche du métier du chirurgien-dentiste, sauf que celui-ci concerne l’orthopédie dento-faciale. C’est-à-dire, l’analyse, le traitement et les soins des affections causées par certaines difformités des mâchoires et de l’agencement des dents. Quelle formation suivre pour exercer l’emploi de ce dentiste spécialisé ? Et quel pourraient être son salaire ou ses salaires ?

Formation pour devenir orthodontiste

À Paris comme dans tous les départements de la France, pour exercer le métier ou l’emploi de dentiste et d’orthodontiste, il faut être titulaire d’un baccalauréat scientifique et de poursuivre des études universitaires en orthodontie. En formation initiale, il est nécessaire de poursuivre 6 années de cursus universitaire. Celle-ci conduit à l’octroi du diplôme de chirurgien-dentiste qui se prépare dans une université spécialisée en odontologie. Ensuite, il faut suivre une spécialisation ou un internat en milieu hospitalier pendant 4 ans. Après quoi, l’obtention de certificat d’études cliniques spéciales, option orthodontie.

Dans le cadre de la formation continue, le Diplôme d’Université Orthodontie (DUO) est ouvert aux indépendants, salariés ou demandeurs d’emploi voulant entrer dans le domaine de la santé. La formation associe des études théoriques et cliniques que l’on peut réaliser en milieu hospitalier tout au long du cursus.

Le candidat qui veut être admis doit avoir un diplôme de docteur en chirurgie dentaire, de docteur en médecine qualifié en chirurgie maxillo-faciale ou en stomatologie, d’un diplôme étranger permettant d’exercer la stomatologie ou l’odontologie et d’une formation de base en anatomie radiologique, l’embryologie et la physiologie.

Description du métier d’orthodontiste

Dans la pratique d’orthodontie, l’orthodontiste associe deux techniques de la médecine dentaire, l’orthopédie et l’orthodontie. C’est-à-dire, le redressement d’une difformité du corps et le redressement des dents. Le praticien se spécialise surtout aux cas des enfants. Cette discipline de l’art dentaire consiste à diagnostiquer et traiter des malformations maxillo-dento-faciales. Elle permet ainsi un équilibre fonctionnel et restaure une bonne fonction masticatrice afin de prévenir les affections des dents. Cette discipline est généralement portée sur les enfants et adolescents. En effet, on retrouve souvent chez les enfants des dents mal alignées, qui peuvent engendrer des maladies des dents et de problèmes d’hygiène bucco-dentaire. Sans parler aussi de l’aspect esthétique qui est désagréable et les difficultés de brossage.

L’orthodontiste est alors le spécialiste qui dispense des soins thérapeutiques afin d’apporter une amélioration de l’hygiène bucco-dentaire et une stabilisation des dents. Son objectif est également de permettre au patient à retrouver l’esthétique et confort en bouche. Pour ce faire, l’orthodontiste effectue en premier temps un examen clinique au patient pour évaluer l’esthétique du visage et déceler les anomalies qui altèrent l’harmonie de la face. Ensuite, il mène une étude de la denture et des tissus mous de la cavité buccale pour déterminer le traitement orthodontique approprié. Enfin, il dispense un traitement orthodontique efficace qui respecte les fonctions de ventilation, phonation, déglutition, mastication, posture des dents.

Les connaissances nécessaires

Au total, le cursus de la formation se prépare en 10 ans. À l’issue de ce long cursus, les praticiens formés doivent avoir des connaissances et compétences professionnelles approfondies permettant l’exercice du métier. À savoir :

  • connaissances théoriques, pratiques et cliniques pour traiter les patients ;
  • capable de développer une approche clinique ;
  • élaborer des traitements esthétiques ;
  • établir un diagnostic orthodontique ;
  • intercepter les malpositions des dents et les malformations des mâchoires ;
  • Réaliser les traitements orthodontiques et d’orthopédie dento-faciale ;
  • Connaissance de l’orthodontie numérique ;
  • Connaitre les risques thérapeutiques ;
  • Appliquer les aligneurs pour repositionner les dents ;
  • Connaissances en  traitements chirurgico-orthodontiques ;
  • Connaissances traitements par plaques vissées et vis d’ancrage.

Lieu et condition d’exercice d’un orthodontiste

La discipline de la dentisterie orthodontie s’exerce en milieu hospitalier ou en cabinet privé. L’orthodontiste travaille généralement au plus près du chirurgien-dentiste. La patientèle étant des enfants, particulièrement entre 8 à 16 ans, ce qui amène le praticien à travailler dans des heures adaptées à celle-ci. Les périodes de vacances et les week-ends sont les périodes qui présentent une importante demande du service de l’orthodontiste.

Les postes d’orthodontistes dans le secteur public sont peu nombreux. Leur plus grand nombre se trouve dans les cabinets dentaires ou les cliniques privées. Toutefois, l’intégration au poste d’orthodontiste dans la fonction publique est réalisable par la voie de concours. En début de carrière, il faut exercer la fonction de chirurgien-dentiste et avec de l’expérience vient la spécialisation en orthodontie.

Les qualités et compétences requises d’un orthodontiste

  • Exercer au milieu des enfants exige essentiellement plusieurs qualités telles que :
  • Avoir de la patience et aider les enfants à éliminer la peur ;
  • Avoir une bonne concentration pour établir un diagnostic efficace ;
  • Etre méticuleux dans ses actes pour optimiser le résultat, notamment sur l’aspect esthétique ;
  • Apte à agir dans l’immédiat dans des cas d’urgence et de s’adapter aux situations ;
  • Avoir un bon sens relationnel et d’écoute surtout avec ses confrères et réaliser des consultations de conseil.
  • Savoir parler avec les enfants pour installer une relation de confiance
  • Avoir des qualités à la base d’une bonne pédagogie pour Pouvoir expliquer le traitement planifié de manière compréhensible aux patients;
  • Il doit aimer apprendre et élargir ses connaissances et de participer aux projets de recherche, afin d’apporter des traitements orthodontiques adaptés à certaines pathologies ou aux adultes qui ne peuvent être traités par port d’appareil dentaire ;
  • Compétence dans le choix d’appareillages amovibles, fixes ou extra-oraux adaptés à la morphologie et forme de visage du patient.
  • Avoir des connaissances générales de la palette courante des appareillages fixes ou amovibles.

Rémunération et les salaires

La formation pour devenir orthodontiste étant longue et demande une grande capacité intellectuelle. Une telle formation mène à un métier de haute appréciation au niveau du salaire. En effet, un orthodontiste en début de carrière perçoit en moyenne un salaire de 4 000 € nets mensuel. Au fil des années et avec de l’expérience, sa rémunération peut s’élever jusqu’à atteindre une somme de 9 000 €. Cela peut encore augmenter en fonction de ses compétences et de son lieu d’implantation pour ceux qui exercent en cabinet privé.

Évolutions dans la carrière d’un orthodontiste

Avec de l’expérience de plusieurs années en milieu hospitalier, le médecin orthodontiste peut envisager de se lancer dans l’entrepreneuriat et ouvrir son propre cabinet d’orthodontie. Il peut aussi exercer dans un laboratoire ou s’orienter vers l’enseignement en université de médecine dentaire.

Elodie

Spécialisée dans le coaching de carrière, Élodie fournit à ses clients un accompagnement complet dans le cadre d’une orientation ou d’une reconversion professionnelle. Elle a pour mission d’analyser leurs connaissances, leurs acquis, leur personnalité et leurs centres d’intérêt, afin de les aider à choisir le métier le mieux adapté à leur profil et à booster leur carrière.